Wikirak : Open Bar

Sujets concernant la serie
Répondre
Avatar du membre
Pambou
Webmaster
Webmaster
Messages : 11513
Enregistré le : jeu. mai 02, 2002 23:51 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Pambou » mer. oct. 02, 2019 15:31 pm

Zuril a écrit :
mer. oct. 02, 2019 14:43 pm
On ne peut pas passer de la vision idéalisée d’un dessinateur à la réalité. Surtout pour un art aussi stylisé que le manga.
Aucun tissus n’est aussi collant, aucun ou très peu de corps ne peuvent être aussi mince, musclé, étroit des hanches que les personnages, et les cheveux, on en parle pas.
sur TF ce midi , ils ont montré une jeune femme qui faisait un concours de cosplay et honnetemment la ressemblance avec le mechant d'un jeu video etait presque parfaite. revetement complet en silicone imitant la peau , visage etc... le tout fait maison mais pour un total de 3000 €
Vectrex la première console "trans"portable

Avatar du membre
Lasernium66
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3116
Enregistré le : mar. mars 07, 2017 14:47 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Lasernium66 » mer. oct. 02, 2019 15:36 pm

Go-goldorak a écrit :
mer. oct. 02, 2019 13:49 pm
Le plus emmerdant qui me fait rager, ce sont les gamines de 12/14 ans (car oui, il y en a quand même), qui ont des pancartes "free hugs".
D'une part, je trouve ça totalement ridicule, et d'autre part, j'imagine toujours de gros dégueulasses qui les serrent dans leurs bras, avec les aisselles qui transpirent et puent la mort... :o
Bien vu, Hugo !
C'est parfaitement décrit, aussi bien le ridicule que le sordide qu'on retrouve dans les Free Hugs.



J'ai ces trucs-là en horreur.
D'aucuns trouvent ça beau et considèrent les Free Hugs comme des petits moments de chaleur humaine offerts en toute simplicité.
Personnellement, j'y vois plutôt une forme d'exhibitionnisme niais et de mendicité affective. En arriver à embrasser des inconnus dans la rue, quelle déglingue personnelle et quel manque d'amour-propre ! J'avoue que le spectacle de ces pathétiques mamours et papouilles à la chaîne m'occasionne toujours une certaine gêne, pour ne pas dire une petite pointe de dégoût...

Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3082
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Zuril » mer. oct. 02, 2019 19:15 pm

Lasernium66 a écrit :
mer. oct. 02, 2019 14:15 pm
Ciel ! L'entité s'est matérialisée, le fantôme a pris corps !
Je me disais justement que ma foldingue préférée me manquait cruellement.
Et l'Univers m'a écouté, et il me l'a rendue !!!

Ô joie, ô extase, ô félicité ! Mes chakras en frémissent de bonheur !
Dès que j'entends parler de chakras, des images me viennent à l'esprit. Deux puissants chevalier de Saint Seiya (série culte, mais creuse et répétitive, à coté, Grendizer c'est du Shakespeare)

ImageImage

Je ne sais même pas ce qu'est un chakra :pensif:

Avatar du membre
Monsieur Vilak
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 13177
Enregistré le : lun. janv. 02, 2006 23:32 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Monsieur Vilak » mer. oct. 02, 2019 19:49 pm

Ca doit ressembler à ça :


Image
Prend Goldorak, parles-en, rassemble les gens qui partagent cette passion et rend la plus vivante.
Au final, il y aura encore plus de Goldorak pour toi-même et pour le monde.

Merci Monsieur Huchez...

WIKIRAK

Avatar du membre
Lasernium66
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3116
Enregistré le : mar. mars 07, 2017 14:47 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Lasernium66 » mer. oct. 02, 2019 20:04 pm

Sept “roues” invisibles
Pour les hindous, les "chakras" ("roues" en sanskrit) sont nos centres énergétiques. Ils sont à la base de la médecine ayurvédique, vieille de cinq mille ans. Les textes anciens parlent de 88 000 chakras répartis sur tout le corps. Mais ils en dénombrent sept majeurs, situés le long d’une ligne qui suit le trajet de la colonne vertébrale. D’autres médecines les reconnaissent à leur manière : en Chine, ils ont été intégrés dans la pratique de l’acupuncture ; en Occident, ils correspondent aux plexus, des réseaux de nerfs et de vaisseaux, dont le plus connu est le plexus solaire, situé sous le diaphragme.

« Aucune dissection ne peut révéler les chakras : ils appartiennent à notre “corps subtil” (ensemble des énergies invisibles du corps humain (aura, qi, chakras, corps éthérique et une partie de l’âme) et distribuent de l’énergie fondamentale à certains organes physiques », explique le docteur Janine Fontaine, auteur de La Médecine des chakras (Robert Laffont, 1999). Selon la tradition indienne, l’énergie circule d’un chakra à l’autre par des canaux invisibles.

Au passage de ces "roues", le souffle vital se concentrerait en tourbillonnant dans le sens des aiguilles d’une montre, remontant du périnée au sommet de la tête. L’énergie doit pouvoir passer librement dans les chakras, sans excès, sans manque ni stagnation. Or, un mal-être, une émotion aiguë, des problèmes anciens non résolus, une mauvaise hygiène de vie ou le stress pourraient les dérégler : les chakras se fermeraient, empêchant l’énergie de circuler. Pour les hindous, ce déséquilibre favoriserait les maladies. Equilibrer ses chakras contribuerait donc à prévenir ou à soigner ces dernières.


Et aussi hallucinant que ça puisse paraître, il existe des allumés qui ne jurent que par ce genre de conneries, auxquelles il faut ajouter la numérologie, la lithothérapie, l'astrologie, le chamanisme, la naturopathie, les thérapies énergétiques, le développement personnel, la méditation transcendantale, etc.
Si, si, je crois même que j'ai déjà dû en croiser de temps en temps...


Avatar du membre
Go-goldorak
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 2478
Enregistré le : sam. juil. 18, 2015 18:57 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Go-goldorak » mer. oct. 02, 2019 20:12 pm

Dans Mazinsaga (attendez encore un peu...), les chakras sont cités pour ne faire qu'un entre l'esprit et le casque de Mazinger il me semble. Mais c'est pas plus développé que ça, dommage. Ils m'ont marqué car quand j'ai dû les recopier sur le fichier texte... :o

Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3082
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Zuril » mer. oct. 02, 2019 20:13 pm

Donc, ça ne concerne pas le Japon?

Le psychanalyste Willeim Reich, élève dissident de Freud, avait remarqué des points de crispations musculaires qui correspondent à des blocages "somatique".
Pas besoin d'être en connexion avec l'univers pour ressentir l'importance du Plexus Solaire. T'auras jamais un bon sportif crispé du plexus.

J'ai fait de l'acuponcture avec un vietnamienne complètement dingue. Elle me mettait ses trucs et je dormais pendant 2 heures.
Je précise que JAMAIS, je ne dors dans un TGV, sur une plage ou dans un avion (encore pire). M'hypnotiser, c'est courir à l'échec. J'étais très épaté par ce médecin. Elle est allée s'enfermer dans un monastère et je n'ai pas cherché à la remplacer. Mais c'était bien

Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3082
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Zuril » mer. oct. 02, 2019 20:23 pm

Lasernium66 a écrit :
mer. oct. 02, 2019 15:36 pm
Go-goldorak a écrit :
mer. oct. 02, 2019 13:49 pm
Le plus emmerdant qui me fait rager, ce sont les gamines de 12/14 ans (car oui, il y en a quand même), qui ont des pancartes "free hugs".
D'une part, je trouve ça totalement ridicule, et d'autre part, j'imagine toujours de gros dégueulasses qui les serrent dans leurs bras, avec les aisselles qui transpirent et puent la mort... :o
Bien vu, Hugo !
C'est parfaitement décrit, aussi bien le ridicule que le sordide qu'on retrouve dans les Free Hugs.

A Paris, rue du Temple, pendant un temps, j'ai vu ça, ou pire. Des types et des meufs qui offraient des câlins gratis. Il y a des clubs et des saunas pour ça :wink:

Avatar du membre
Lasernium66
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3116
Enregistré le : mar. mars 07, 2017 14:47 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Lasernium66 » mer. oct. 02, 2019 20:45 pm

Zuril a écrit :
mer. oct. 02, 2019 20:23 pm
A Paris, rue du Temple, pendant un temps, j'ai vu ça, ou pire. Des types et des meufs qui offraient des câlins gratis. Il y a des clubs et des saunas pour ça :wink:
Oui, j'ai déjà vu ça en ville, moi aussi.
C'est pitoyable, c'est grotesque, et je le répète, ça me met vraiment très mal à l'aise de voir ces tristes exhibitions de fausse affection au rabais.
Et l'exemple du gros puant dégueulasse que cite Hugo est tellement plausible, il doit forcément y en avoir !
Et je ne parle même pas, car c'est bien pire encore, du vieux pervers qui vient étreindre la gamine avec une petite érection salace dans le calebard...


Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3082
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Zuril » mer. oct. 02, 2019 22:07 pm

Je comprends assez bien les bars à chats japonais. Je crois qu'il y en a un à Paris. J'adore les chats qui se frottent, qui viennent ronronner ou mordiller les cheveux. Même la langue râpeuse me plait.

Avatar du membre
fugazi
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 1286
Enregistré le : mar. mai 07, 2002 13:25 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par fugazi » jeu. oct. 03, 2019 09:36 am

Le Free Hug, c'est la nouvelle technique à la mode chez les Otaku pour serrer ?
À la base, cela partait d'une bonne intention : en France c'était pour les campagnes anti-discriminatoires envers les personnes atteintes du sida.
Aujourd’hui, visiblement certains débiles qui peuplent les conventions de japanim' se sont approprié le concept .
En même temps, se rendre dans ce genre de convention déguisé et placardisé est avant tout l'expression d'un besoin de créer du contact avec d'autres.
Je pense que l'affiche "Free hugs" dans ces Cassos Expo ou ces Japaneuneus n'est au final que l'aveu écrit d'un vide sentimental important.
Et cela doit effectivement faire le bonheur de pervers en tout genre. Mais certains doivent certainement trouver ça trop kawaii !!!
Modifié en dernier par fugazi le jeu. oct. 03, 2019 10:53 am, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Super Shogun
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 4055
Enregistré le : jeu. juil. 03, 2003 18:16 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Super Shogun » jeu. oct. 03, 2019 10:35 am

J'avais écrit ça voilà 10 ans...

LES FREE HUGGERS

Qu’est ce que le free hugs ? Laissons la parole aux intéressés tout d'abord :

Kévin Chotard, 15 ans : - Tu vois, le free hugs, c’est un style de vie super positif, tu vois, on donne du plaisir aux gens, tu vois ! Il faut être rebelle envers la société, tu vois !

Kimberley Michu, 14 ans : - Faire du free hugs, ça demande vachement des connaissances en japanimation ! LOL !

Brenda Chaudron, 16 ans : - Nghh ?

Cela ne vous aide toujours pas ? Bon, simplifions la chose, le free hugs est cette nouvelle mode qui veut que de vilains inconnus vous invitent gratuitement dans des conventions à vous serrer dans leurs bras sous le couvert de « love is all »...
En fait, le free hugs, c’est avant tout une alchimie improbable, un prototype imparfait, le chaînon manquant, mais nécessaire, à ce milieu où le ridicule ne tue malheureusement pas et est élevé au rang de façon de vivre, de la même façon que le cosplay ou le karaoké.
La maladie s’est insidieusement répandue dans les conventions depuis quelques années à un niveau alors encore négligeable. Cependant, à l’instar du virus H1N1, les gens de bon goût ont pu constater lors du Japan Expo 2009 à quel point le mal s’était développé et était difficile à éradiquer. Toute la communauté avait sous-estimé le pouvoir de nuisance de cette caste désormais classée, ironie du sort, d’intouchables. Il faut le reconnaître : les free huggers sont devenus un fléau. Une race à peine apparue et déjà classée comme nuisible. Les Trasheurs, toujours en avance sur tout le monde, prônent la solution d’abattre TOUT le troupeau avant qu’il ne soit trop tard.

Le mâle free hugger (nom de code MSN : gold_saint_naruto_goku_324) est un personnage timoré, insignifiant, passif et laid; gras et rubicond ou bien maigrelet et livide, il recherche dans la mode free hugs la possibilité d’avoir un contact tactile, facile et peu coûteux avec le sexe opposé dont il ignore tout. Ce rite s’accompagne, hélas, d’effets secondaires pénibles chez lui. Peu habitué aux rencontres avec la gente féminine, il sue abondamment, tremble et émet des flatulences ainsi qu’un rire de benêt qui se voudrait cool. Plus bas, ses sous-vêtements sont rapidement souillés, aussi bien côté pile que côté face. Qu’importe, ça en valait la peine tant ce fut intense pour lui. En rentrant dans sa bauge, il s’empressera de se logger sur Facebook et/ou Twitter afin de faire partager à ses « amis », autres anonymes dignes de peu d’intérêt et qu'il n'a jamais rencontré en vrai, son heure de gloire : il a serré dans ses bras une nana en tenue légère ! Jamais il n’oubliera cette sensation ni son effluve où se mêlaient étroitement un parfum bon marché à la vanille et une odeur âcre de sueur. Puis il continuera sur cette lancée en racontant sa folle journée : il était devant le stand Kaze, vous savez, ceux qui éditent les DVD d’animation qu'il télécharge en divx... Après, il a bu un coca à la buvette. C'était sucré et pétillant. Et enfin, clou du spectacle, comme disait Jésus, il a carotté les gars du Naruto World car il a participé deux fois au jeu au lieu d’une seule comme le stipule le règlement. Trop fort !
Vous l’avez deviné, notre huguenot se prend pour un rebelle. Si, si. Pour lui, il ose des choses que personne ne peut oser. Il transgresse les règles, il impose sa loi. Il est amusant de constater à cet égard que, dès ses premiers pas sur le quai RER du Parc des Expositions, lorsque la tension devient palpable, le free hugger ne peut s’empêcher de jouer au rebelle. Panurgisme primaire bien évidemment, et si touchant au demeurant, car ce blanc-bec au torse bombé est le même petit étudiant qui se fait régulièrement dépouiller et vider son sac par les caïds de son lycée qui savent très bien qu’ils ne risquent rien à le martyriser puisqu’il ne bronche jamais quoiqu'on lui fasse. Placé dans un environnement aussi inoffensif et immature que Japan Expo, qui n'est qu'une gigantesque classe de maternelle livrée à elle-même pendant que la maîtresse est aux chiottes, il a compris que le premier qui donnera de la voix se fera respecter. Là, il se sent puissant. Là, il se sent chef de meute. Là, il se sent homme. Là, il se sent animal alpha. Pensez donc, l’écrasante majorité des visiteurs présents sont du même tonneau que lui dans la vie de tous les jours : de petits minables sans personnalité, attardés au possible, et rêvant d’amis, de gloire et de regards d’admiration énamourés. Ce comportement d’une rare virilité dans sa vie d’homme durera les quatre jours de Japan Expo, puis il redeviendra la larve gentillette et soumise que tous ses camarades connaissent et se plaisent à humilier. Chassez le naturel…

La femelle free huggueuse (nom de code MSN : sailor_britney_nana_moon_297) est du même cru, mais en plus pathétique car plus active. N’ayant jamais eu le courage de basculer du côté des cosplayeurs, elle rêve néanmoins d’avoir son quart d’heure de gloire elle aussi dans un milieu où tous les excès les plus malsains sont permis et encouragés. Presque de dépit, elle se fait donc free huggueuse.
Passant directement de la jeune fille à la pauvre fille, en attendant la vieille fille ; bigleuse, et possédant des fesses tombant déjà en gouttes d’huile à même pas 16 ans, elle tente de réhabiliter sa carcasse défraîchie en comptant sur la « Japan Expo touch » qui sépare rigoureusement les « in » et les « out » : des oreilles de chat, des bas rayés, un peu de froufrou pour faire goth-cheap, l’inévitable éventail et une énorme touche de mauvais goût mal assumé. Elle se déplace toujours en meute, parce que cela permet de se cacher derrière ses copines, aussi connes et honteuses qu’elle, et glousse avec délectation dans la file d’attente avec son pass classique. A ce propos, vous reconnaîtrez facilement celles qui ont un pass gold : leur short est tout mouillé…
Une fois entrée, elle sort sa panoplie de free huggueuse : une feuille de papier A4 portant l’écœurante inscription FrEe HuGs gribouillée au feutre à paillettes, entourée de quelques petits dessins bancals type « fan art », plus deux ou trois stickers Hello Kitty collés dessus pour cacher la misère, et le tour est joué. La sotte se mue en participante active de la japanimation en France. Ne riez pas ! Certaines se sentent véritablement investies d’une mission et le crient haut et fort. Elles ont tellement besoin de se sentir utiles à quelque chose...
Leur comportement donne des envies de vidages de chargeurs de Magnum 44 en pleine gueule. Il faut les comprendre aussi, ces pauvres truies vont faire des folies au-delà du raisonnable. Elles vont se faire accoster par des mecs qui voudront les serrer contre elles, feront ensuite des photos en HD avec leurs « koupines » en faisant le « V » de la victoire, chanteront des génériques d’anime en yaourt et dépenseront l'argent de papa/maman dans des gougouilles vendues pour l'occasion 10% plus chères que le reste de l'année. Bref, elles seront les reines du bal des pouilleux.
Attention, ne vous excitez pas. Contrairement à ce qu’elle semble laisser croire, la free huggueuse est tout sauf « hot ». Testez-la en la prenant aux mots quand elle vous propose la botte, et allez plus loin que le simple câlin, en l’embrassant dans le cou ou en lui caressant les reins. Sa réaction ne se fera pas attendre : hurlement, honte, mal à l’aise, peut-être même une baffe dans la gueule ou une semelle compensée dans vos testicouilles, et des tas d’insultes comme quoi vous n’êtes qu’un porc, un pervers etc. C’est pourtant elle qui vous invitait au contact. Méditez ça bande de petits puceaux : les allumeuses sont TOUJOURS décevantes !

Sur le plan du darwinisme, l’évolution des free huggers offre peu d’alternatives. D’ici quelques années, ils auront, dans le meilleur des cas, honte de leur passé lorsqu’ils se reverront sur les photos qu’ils eurent la connerie de filer à leurs connaissances. Ils en riront donc, avec une énorme gêne, et continueront de cacher ce secret honteux comme on cache son alcoolisme ou le fait d’aimer les photos d'Ai Shinozaki.
Dans le pire des cas, ils reviendront encore longtemps à Japan Expo, en couple cette fois, ex-huggers mais nouveaux otaku-bidochons, accompagnés de leurs chiards tristement fardés en Gokû improbables et portant à l'état civil des noms de personnages de mangas... Des enfants mort-nés mais pourtant bien vivants, à l'image de leurs parents finalement.
Le dernier jour, avant de rentrer, notre petite famille de winners fera la tournée des stands, juste avant la fermeture, comme ces SDF qui font la fin des marchés afin de recueillir les fruits et légumes invendus ou invendables. Les exposants, plus par mépris que par compassion, leur jetteront à terre une poignée d'autocollants et de porte-clés dont personne n’a voulu, en leur demandant de déguerpir au plus vite. N’ayant aucun amour propre, nos free huggers se jetteront dessus comme les crevards qu’ils sont et repartiront satisfaits, les poches pleines, repus et fatigués de leur belle journée. Puis ils rentreront chez eux, dans leur cage à lapins payée à crédit, et se huggueront à nouveau en privé afin de faire leur troisième gosse qui leur permettra de toucher le pactole question allocs et s’offrir un home cinema pour mater Star Wars en Blu-ray…
Image

Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3082
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Zuril » jeu. oct. 03, 2019 12:17 pm

Et ben dit donc :oops: :oops: C'est une vision peu ragoutante de ce qui se passe dans un salon de japanimation.

Je suppose que le trait est forcé? quand on prend du recul pour observer un groupe, on voit facilement des défauts et du ridicule. Un public de foot, une gay pride, la fête à neuneu, les conférences du Louvre ....

Doit-on déduire que le type ou la fille qui s'intéresse au manga est forcément introverti, esseulé, frustré avec des fantasmes de revanche?
Ce serait un peu la même chose que le public de Comics book américain. Des loser qui rêve d'être les winner du jour.

Je pense que c'est plus nuancé que ça et que, peut être ne voit-on que ceux qui attirent l'attention et qui sont donc les plus caricaturaux.

Otaku = Nerd ??????????????????????
Modifié en dernier par Zuril le jeu. oct. 03, 2019 13:57 pm, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Monsieur Vilak
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 13177
Enregistré le : lun. janv. 02, 2006 23:32 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Monsieur Vilak » jeu. oct. 03, 2019 13:51 pm

Merci pour cet article, il m'a permis de découvrir Ai Shinozaki!
Ils en produisent combien par an de ces lolitas?
Prend Goldorak, parles-en, rassemble les gens qui partagent cette passion et rend la plus vivante.
Au final, il y aura encore plus de Goldorak pour toi-même et pour le monde.

Merci Monsieur Huchez...

WIKIRAK

Avatar du membre
Super Shogun
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 4055
Enregistré le : jeu. juil. 03, 2003 18:16 pm

Re: Wikirak : Open Bar

Message par Super Shogun » jeu. oct. 03, 2019 15:48 pm

Bien de trop...
Image

Répondre