Les modifications

De Wikirak
Aller à : navigation, rechercher

UNE VERSION FRANCAISE PARTICULIERE

On rappelle ici que l'adaptation française s'est basée sur une traduction en anglais de la version originale et non sur la VO directement. Des modifications de la VO sont parfois volontaires mais pas toujours. Voir aussi L'équipe de doublage. Elles changent parfois grandement le sens de la VO.

Ces modifications dénaturent certes parfois le scénario original mais il serait toutefois injuste de nier l'indéniable beauté du texte français et de négliger la réelle plus-value qu'il lui arrive souvent d'apporter à la série. En effet, certains contresens ont été gommés, notamment lorsque la série a voulu rapprocher les origines de GOLDORAK de celles données dans les mangas.

Sur ce plan-là, la version française est d'une parfaite linéarité, contrairement à la VO où des informations clairement données sont invalidées par cerains faits arrivant dans les épisodes suivants.

De toute façon, une traduction littérale du dialogue original eût été impossible : le phrasé et la stylistique propres à la langue japonaise auraient inévitablement, en français, semblé dissonants, voire parfois risibles, les titres des épisodes, par exemple, interminables et emphatiques, auraient immanquablement prêté à sourire.

Une adaptation dans une langue si différente de la langue d'origine ne pouvait se limiter à du simple mot-à-mot, une recréation s'imposait et, à cet égard, on peut considérer la transposition en français comme une belle réussite, malgré quelques inévitables petits écarts. Les fans qui souhaitent appréhender la série aussi complètement que possible peuvent trouver intéressant de comparer la VO et la VF; les éléments (non exhaustifs !) ci-après les y aideront certainement.

SUPPRESSIONS

- La référence à Mazinger Z, série qui fait d'Alcor (Kôji) un héros national au Japon. L'apparition de ce robot-titre dans l'épisode 1 de Goldorak n'est plus accompagnée de son nom dans la bouche d'Alcor qui prononce une phrase sans rapport avec ses batailles passées. Hors Espagne, le public européen ne connaît en effet pas Mazinger Z au moment de la première diffusion de notre série. Cette référence (y compris à Great Mazinger et Jun Hono) est également supprimée dans la VF de l'épisode 14.

- La référence au héros japonais qu'est Alcor : dans la VO il est, dans ce monde, le grand héros terrien et il introduit chaque épisode suivant à partir de la fin de l'épisode 2. Cette introduction en fin d'épisode est supprimée de la VF. Alcor est alors présenté comme un jeune intrépide maladroit sans que rien n'indique qu'il a en réalité eu ses heures de gloire dans une précédente série.


Mont Fuji.png

- La référence au Japon, notamment par la suppression des idéogrammes japonais (titres et présentation de l'appareil ennemi du jour) et par une modification des noms de lieux (voir aussi Généralités sur les lieux) : la référence à Tôkyô sa capitale citée dans la série est remplacée par Perlépolis et Luniville, malgré le fait qu'on identifie bien la Tour de Tôkyô dans l'épisode 60 Les rats. Les autres noms de lieux japonais sont aussi modifiés dans ce sens. Exemples de noms de lieux utilisés par M. GATINEAU : Mont Caverne, Vallée de l'Enfer, Mont Géode, Mont Chauve, Glaxyville, Lexibourg... La référence aux Monts Yatsugatake où Procyon a découvert Actarus et GOLDORAK est supprimée de la VF, comme le Mont Fuji qui est cependant très identifiable lui aussi dans la série (ci-contre image de l'épisode 59). Idem pour la Plaine de Kantô et le Mont Tsurugi dans l'épisode 15.

Dans l'épisode 1, l'allusion de Procyon à l'histoire japonaise - et notamment à l'époque d'Edo - a été supprimée et remplacée par un discours plus neutre.

Des traditions japonaises évoquées dans les épisodes 14, 28, 31, 44 et 66 sont également passées sous silence ou déformées, même si les images parlent pour elles.


- Le nom du robot seul : en VO le robot seul est nommé "Dizer", assemblé à sa soucoupe il est appelé Grendizer. En VF tant le robot que l'assemblage sont appelés GOLDORAK.

- Le prénom du prince d'Euphor : dans la VO le prince s'appelle Duke Fleed, Duke étant utilisé comme un prénom. Le professeur Procyon l'a baptisé DAISUKE, prénom très courant au Japon. Lors de la création de la version française, les adaptateurs commettent une erreur en lui donnant le prénom Actarus également pour sa vie passée, sans tenir compte de sa double identité. Dans l'épisode 24 cette erreur, de par le scénario, saute au yeux. Et si, dans l'épisode suivant, Aphélie appelle encore notre héros "Actarus", c'est la dernière fois qu'un extraterrestre surgi de son passé le nommera par ce prénom terrien. Jusqu'à la fin de la série, l'identité originale du personnage sera donc simplement son titre de noblesse, "prince d'Euphor" en VF, comme si Duke se traduisait par "prince" (ce qui n'est pas exact mais qui peut s'admettre).

Tous les personnages ou presque de la série s'appellent toutefois par leurs prénoms respectifs (exception faite du Grand Stratéguerre et du professeur Procyon et ses collaborateurs).

- Le prénom du professeur Procyon : en VO il s'agit de Genzo. L'adaptation française ne lui donne par contre aucun prénom.

- Le prénom de Rigel : le prénom Danbei n'a pas été repris ni adapté par la VF qui classe Rigel comme un nom de famille, celui-ci étant le patronyme de Vénusia.

- Les noms des appareils ennemis : chaque appareil qui affronte GOLDORAK possède un nom en 2 parties dans la VO. La VF a non seulement supprimé ces noms au profit d'un seul numéro (correspondant au numéro de l'épisode concerné avec quelques "couacs"), elle a aussi introduit une distinction entre appareils pilotés et appareils commandés à distance. Voir Généralités sur les appareils ennemis et Antéraks, Golgoths et Monstrogoths.

AJOUTS

- Le Cratère de la Tranquillité est un autre ajout notable qui se trouve dans les épisodes finaux 72, 73 et 74 : Il n'existe pas dans la V.O. Dans l'épisode 72, il donne à situer précisément le Camp de la Lune Noire quand, dans la V.O., Végalia annonce avant de mourir, sous forme de révélation alors que tout le monde le sait déjà depuis l'épisode 2, que le Camp de Véga se trouve sur la face cachée de la Lune.

Végalia (VF) : "Prince d’Euphor… La base de Vega est située à l’antipode du cratère de la Tranquillité"

Rubina (VO) : "Duke. La base de Vega se trouve sur la face cachée de la Lune"


- Obéron, cousin d'Actarus a été créé par la VF pour le Golgoth de l'épisode 33 : la VO insiste sur la notion de mutation génétique, conséquence d'une exposition excessive à la radioactivité, tandis que la VF préfère exploiter le concept de cerveau manipulé, ici transféré dans une machine (en référence à ce que Aphélie évoque dans l'épisode 25, tant en VF qu'en VO : les cerveaux d'euphoriens habitent chaque machine de Véga, un élément qui restera cependant invérifié et dont il ne sera d'ailleurs même plus question ultérieurement).

Minos à Horos (VF) : On dit que c’est un membre de la famille royale d’Euphor qui anime cet engin. Il y a donc une chance pour qu’il soit aussi fort que le Prince. / Horos (VF) : N’en doutez pas. Son quotient intellectuel était de 180. Nous avons pu utiliser toute sa puissance. De plus, un traitement par lasernium a perméabiliser ses cellules ce qui l’a rendu apte à assimiler n’importe quel ordre. Quand nous avons eu en main toutes les données fournies par l’ordinateur, nous l’avons programmé pour exploiter les faiblesses de Goldorak.

Minos (VO) : Ce serait un mutant apparu après notre attaque de la planète Zari. / Horos (VO) : C’est cela. Tous les êtres vivants de Zari ont péri. Seul Zari-Zari a survécu. La radioactivité du Vegatron l’a transformé en mutant géant. Sa capacité de mouvement s’est accrue, et sa taille l’a rendu plus féroce. De plus, la pesanteur sur Zari est treize fois celle de la Terre.

Actarus (VF) : Actarus : L’oiseau. J’aurais dû comprendre plus tôt. Ce golgoth est animé par le cerveau de mon cousin Obéron. Quand nous étions enfants, notre animal préféré était ce petit grillon dont le Golgoth a pris la forme. Obéron a dû être traité au lasernium puisque mon mal se réveille aussitôt que le golgoth s’approche de moi. Pardon Obéron, ce n’est pas toi que je vais éliminer mais le monstre que tu es devenu.

Actarus (VO) : L’oisillon, l’oisillon… Mais oui, je reconnais ce Monstronef. Zari-Zari était mon animal de compagnie quand j’étais petit. Il aurait été transformé en Monstronef ? Je croyais que Zari avait péri lors de l’attaque de Vega. La radioactivité a dû le métamorphoser. Pauvre Zari-Zari. Mais maitnenant, tu es un Monstronef.


- Le rôle du sang d'Actarus dans les capacités de Vénusia et son évolution de simple fermière à membre à part entière de la Patrouille des Aigles : La VF le met en avant dans l'épisode 39, alors que la VO n'implique pas du tout le sang d'Actarus dans l'évolution de Vénusia.

Riguel à Actarus (VF) : Tu as vu que Vénusia a des capacités formidables. C’est peut-être à cause de ton sang.

Rigel (VO) : Tu n’as plus rien à y redire, hein ? Tu as bien compris que Hikaru n’était pas une fille ordinaire.


- Le rôle de GOLDORAK dans la guerre sur Euphor : l'épisode 49 le précise alors que la VO ne le fait pas.

Précepteur de Phénicia (VF) : (Goldorak) C’est lui, c’est lui qui a attaqué Euphor.

Précepteur de Phénicia (VO) : (Grendizer) Le dieu protecteur de la planète Fleed.


- La localisation de la planète Euphor : l'épisode 49 la précise dans la VF alors que la VO ne le fait pas.

Précepteur de Phénicia (VF) : Euphor se trouve près de la Croix du sud.

Précepteur de Phénicia (VO) : C’était une magnifique planète située bien loin de la Terre.


- Les propriétés du sang de la famille royale d'Euphor : il n'y est pas fait allusion dans la VO. L'épisode 49 en VF les évoque.

Précepteur de Phénicia (VF) : (...) Je dois aussi te dire que ton sang comme celui de toute ta famille royale a des propriétés diamagnétiques et que (...)

Précepteur de Phénicia (VO) : Notre peuple a été entièrement décimé. L’homme qui se trouve à bord de Grendizer ne peut être qu’un des sbires de Vega qui a ravagé notre planète. Princesse, vous devez reprendre Grendizer à ces monstres.


- Les contacts entre Euphor et la Terre avant la guerre : la VO n'y fait aucune allusion. L'épisode 49 en VF les évoque.

Précepteur de Phénicia (VF) : (...) et que nos observatoires communiquaient par les ondes avec le professeur dont je viens de te parler. C’est lui qu’il faut contacter. (...) Je viens de te dire que nous échangions des informations scientifiques avant l’invasion de notre planète.

Précepteur de Phénicia (VO) : Notre peuple a été entièrement décimé. L’homme qui se trouve à bord de Grendizer ne peut être qu’un des sbires de Vega qui a ravagé notre planète. Princesse, vous devez reprendre Grendizer à ces monstres. (...) Vous pouvez le faire. Récupérez Grendizer, notre dieu protecteur !

ERREURS, CONTRESENS OU RÉINTERPRÉTATIONS NOTABLES

La VF a parfois effectué des modifications qui constituent un illogisme, un contresens, ou qui changent en profondeur la teneur de certaines scènes :

- Episodes 1 à 25 : la VF a donné le prénom d'Actarus à Duke Fleed alors qu'Actarus est censée être l'adaptation française de Daisuke, le prénom uniquement terrien du héros. Cette erreur n'est corrigée qu'à partir de l'épisode 26 où l'adaptation de Duke Fleed devient uniquement "Prince d'Euphor".


- Plusieurs épisodes, en VF, font à l'occasion tenir à Actarus des propos protecteurs vis-à-vis des femmes, mais que certaines susceptibilités contemporaines qualifieront immédiatement de « sexistes » (n'oublions pas que nous sommes dans les années '70 et que le « politiquement correct » ne sévit pas avec la même virulence qu'aujourd'hui). La VO, pour sa part, oriente davantage ces mêmes propos vers l'effroi que les horreurs de la guerre inspirent à Actarus et vers son désir d'en préserver les êtres qu'il aime.

Ep.9 : en VO, Actarus exprime simplement son aversion pour les uniformes militaires. La VF lui fait ajouter que l'uniforme lui est particulièrement insupportable sur une femme.

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Actarus à Eurydie : Allons au cabinet médical. Au fait, Kôji, peux-tu emprunter des habits à Hikaru ? Cet uniforme militaire ne convient pas à notre paisible Terre. Actarus : Laisse-nous prendre soin de toi. Alcor, tu devrais aller demander à Vénusia de nous prêter quelques-uns de ses vêtements. Je ne veux pas voir d’uniforme militaire. Surtout sur une femme.

Ep. 23 : en VO, Actarus veut éviter à Vénusia de prendre un risque. La VF insiste davantage sur le côté « faible femme ».

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Dialogue entre Actarus et Vénusia. Ac.: Je vous le ramènerai. / V.: Non c'est moi ! / Ac. : C'est de la folie. Ac.: Pour me faire pardonner, je vais te le ramener. / V.: Non, c'est moi qui vais le ramener ! / Ac.: Non, c'est trop difficile pour une fille.

Ep. 39 : en VO Actarus veut faire comprendre à Rigel, aveuglé par sa fierté de père, que la guerre n'a rien de comparable à une épreuve de gymnastique. La VF lui fait tenir un discours plus tranché.

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Dialogue entre Actarus et Rigel. Rigel : La prochaine fois que Véga attaquera, confie une mission à Hikaru. / Ac. : Ce sont deux choses différentes. / R. : Où est la différence ? / Ac.: Laissez-moi me charger des Forces de Véga avec Kôji. Rigel : Et maintenant, je crois qu’il faut accepter qu’elle entre dans l’équipe avec toi et Alcor. / Ac. : Le pilotage et la gymnastique n’ont aucun rapport. / R. : Permets-moi de ne pas être de ton avis. / Ac. : Lutter contre les envahisseurs n’est pas un travail de fille. Laissons cela aux garçons, tu veux bien ?

Ep. 39 : en VO Actarus veut faire comprendre à Mizar que la guerre doit être la dernière chose vers laquelle une personne doit se tourner. La VF penche davantage vers une attitude de surprotection.

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Actarus à Mizar : Eh bien, c’est difficile à exprimer avec des mots. Mais la guerre n’a rien d’admirable. Il n’y a rien de plus beau en ce monde que la paix. Regarde. Regarde l’homme qui se salit en travaillant, c’est comme ça qu’il est le plus admirable. Mais ton père à raison de s’inquiéter. Nos ennemis reviendront. C’est pourquoi il faut lutter. J’aimerais que tu comprennes ça, Gorô. Actarus : Une guerre n’est pas une partie de plaisir. C’est ce qu’il y a de pire au monde. C’est la plus laide invention de l’homme. Mais puisqu’il l’a créée, l’homme doit la faire. Chacun à sa place ! Tiens, tu vois cette herbe. Elle appartient à la Terre qui l’a engendrée Si tu l’arraches, tu la changes de place, elle meurt. Les êtres et les choses ne doivent pas changer de place. Ta sœur est une femme et doit rester femme. Et je ne veux pas qu’il lui arrive malheur. Tu es un grand garçon et je suis certain que tu m’as compris.

Ep. 51 : la VF remplace la sentencieuse conclusion d'Actarus par une petite réprimande ironique, qui n'est jamais qu'une simple taquinerie entre frère et sœur.

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Actarus à Phénicia : N’oublie jamais le combat d’aujourd’hui. C’est la victoire du travail d’équipe. Actarus : Je t’interdis dorénavant de quitter la formation. La prochaine fois, ce sera la fessée.

Ep. 63 : dans la scène de la gifle à Alizée, la VF omet de faire comprendre que c'est pour la détourner de ses idées suicidaires qu'Actarus commet cet acte brutal.

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Actarus en giflant Alizée : Tu ne dois pas mépriser la vie ! Actarus : Tu vas te calmer et faire ce que je te dis !


- Dans plusieurs épisodes, la VF érige Actarus en donneur d'ordres comme s'il était un chef au sein d'une organisation hiérarchique. Par exemple :

Ep. 15 :

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Alcor à Actarus : Non ! Je n’abandonnerai pas Duke Fleed ! / Ac. : Allez, va t-en, Koji ! / Al. : Mais… / Ac. : Sauve-toi, Kôji ! Al. : Je ne t’abandonnerai pas. Je reste avec toi Actarus ! / Ac. : Vas-t-en d’ici. C’est un ordre Alcor ! / Al. : Non, je reste. / Ac. : C’est un ordre !

Ep.43 :

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Procyon aux Aigles : Ecoutez-moi. Je profite de l’occasion pour vous parler. Il n’y a rien de plus important que le travail d’équipe pour vous trois. Si un seul de vous manque, votre potentiel s’en retrouve diminué. Et il ne faut jamais oublier que ce travail s’articule autour de Daisuke. Compris ? Procyon : Ecoutez-moi. Quand Alcor sera rétabli, vous vous occuperez de ça tous les trois. Il ne faut pas agir individuellement. Devant ce nouveau problème, nous ne devons pas disperser nos forces. Je veux que vous restiez en formation. Actarus, tu commanderas les opérations. N’oubliez pas que de votre discipline, dépend le sort de notre planète. Je vous demande d’obéir aveuglément à Actarus. C’est compris ?


Il convient cependant de remarquer que cette discordance n'est pas constante : il arrive aussi que la VO érige Actarus en chef de patrouille doté d'une légitime autorité sur ses coéquipiers. Il serait donc faux de prétendre que la VF prête à Actarus des comportements autoritaires absents de la VO.

Episode 40 :

Actarus (VO) : Ne fais pas ça ! Kôji. Tu n’as toujours pas compris ce qui arrivera si l’ennemi met la main sur les transuraniens ? C’est un ordre de votre leader ! Poursuivez-le !

Actarus (VF) : Non. Alcor, tu n’as rien compris. L’ennemi ne doit pas s’emparer de l’hyperanium. C’est un ordre ! Alcor, tu m’entends ? C’est un ordre !

Episode 41 :

Alcor (VO) : Mais il est trop fort.

Actarus (VO) : C’est un ordre !

Alcor (VF) : Tu te prends pour le pacha, dis donc.

Actarus (VF) : Je me prends pour le chef, compris ?



- Episode 21 : la VF met les termes "Prince d'Euphor" dans la bouche de Rigel alors qu'à ce stade de la série, il ignore encore la véritable identité d'Actarus.

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Rigel à Vénusia : Pas la peine de te défouler sur moi ! Dès que ce satané Daisuke revient, je le pends ! Comme ça ! zut, je m’étrangle. Rigel : Mais pourquoi tu te mets en colère après moi ! Je n’y suis pour rien ! Tu n’as qu’à t’en prendre à ton Prince d’Euphor chéri !


- Episode 31 : modification d'un propos de Bélier, ce qui génère deux erreurs d'un coup : la VF indique que ce dernier sait qu'Actarus est le pilote de Goldorak. Or la VO établit le contraire : à aucun moment, ni dans l'épisode 14, ni dans l'épisode 31, Bélier et ses acolytes ne sont au courant. En outre, Alcor n'a rien dit à ce sujet, pas même en VF.

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Bélier : Il l’a eu ! Ouais ! Bélier : T’inquiète pas Actarus, on est là !


- Episode 50 : la VF commet une grosse incohérence, lorsque Horos fait allusion à Phénicia, alors qu'elle n'a pas encore été intégrée à la Patrouille des Aigles et n'a encore pris part à aucun combat. À ce stade de la série, les gens de Véga ne sont pas encore censés avoir vent de son existence.

Comparaison VO/VF
Version originale Version française
Horos : Oubliez la fille, l’important c’est Kôji Kabuto. L’éliminer réduirait de moitié le potentiel de Grendizer. Horos : Alors négligeons les deux filles et éliminons celui qui s’appelle Alcor. Sa disparition réduira les possibilités de leur escadrille.

AUTRES MODIFICATIONS (liste non exhaustive)

Dans l'ensemble de la série : La Division Ruine est en VO la "Garde Royale" de Véga. Dans les deux cas, elle conserve toutefois son statut de "Troupe d'élite".


Episode 1 : modification dans le statut de Rigel et Procyon.

Procyon (VO) : Je vous présente Danbei Makiba. Il dirige ce ranch avec moi. - Rigel (VO) : Je ne suis pas seulement cogérant de ce ranch. Je suis le président du Comité pour l’Amitié Intersidérale.

Procyon (VF) : Monsieur Rigel est le propriétaire du ranch du Bouleau Blanc. Il nous a autorisé à édifier notre observatoire sur son terrain. - Rigel (VF) : Ma principale occupation n’est pas de travailler à la ferme. Je suis surtout le président des militants de l’amicale interstellaire.

Episode 1 : modification dans la scène où Actarus, pressentant l'attaque imminente des forces de Véga, hurle et se jette par terre. La VO présente le héros tiraillé entre ses deux identités, tandis que la VF le montre résolu à ne pas laisser la Terre subir le même sort qu'Euphor.

Procyon (en flash-back, VO/VF) : Désormais, tu es mon fils. Daisuke. Daisuke Umon / Tu seras désormais mon fils. Sois en paix. Tu seras Actarus Procyon.

Actarus (VO) : Non, je suis… Je suis…

Actarus (VF) : Je n’ai pas le droit. Pas le droit de laisser anéantir tout ceux qui m’ont aidé!


Episode 2 : modification dans l'origine supposée de GOLDORAK

Procyon (VO) : Vega utilisa ensuite la technologie très avancée de Fleed pour faire construire un engin de mort. C’était Grendizer. Il comptait s’en servir pour conquérir l’univers tout entier.

Procyon (VF) : Le Grand Stratéguerre, qui avait poussé la technologie jusqu’à une perfection diabolique, avait conçu le prototype d’une effroyable machine de guerre. Il l’avait appelé GOLDORAK. Véga avait projeté d’utiliser GOLDORAK pour conquérir l’espace.


Episode 3 : modification d'une réplique avec dicton entre Alcor et Rigel : la VF choisit d'orienter la réplique vers l'ironie et de ne pas conserver ce dicton.

Rigel à Alcor (VO) : Peuh ! Je ne te demanderai plus rien. L’allié d’hier est l’ennemi d’aujourd’hui. / Alcor (VO) : On dit : l’ennemi d’hier est l’allié d’aujourd’hui !

Rigel à Alcor (VF) : Aaaah! C’est toujours pareil. Moi je ne peux jamais faire ce que je veux ici. / Alcor (VF) : Hh c’est pas possible d’arriver à cet âge là pour être aussi bête.


Episode 5 : modification du dialogue final entre Procyon et Actarus. Moins grandiloquente que la VO, la VF apporte à cette scène une petite touche supplémentaire de tendresse et d'émotion.

Procyon (VO) : Daisuke, tant que la flamme de l’amour brûlera en toi, tu auras ta place sur Terre, et tu seras des nôtres, comme au sein d’une vraie famille.

Actarus (VO) : Oui.

Procyon (VF) : Actarus, moi aussi je suis heureux de te revoir. Si tu n’étais pas revenu, je n’aurais plus rien eu à faire sur cette terre. Quoi qu’il puisse arriver, je veux que tu saches … combien je t’aime.

Actarus (VF) : Moi aussi.


Episode 6 : ajout d'un élément sans lien direct avec l'action en cours. (les « planitronks atomiques »)

Procyon (VO) : Tentons le coup. Avec le spin saucer !

Actarus (VO) : Le spin Saucer ?

Procyon (VO) : Pour commencer, attire le Monstronef dans le ciel. Et là, coupe ses tentacules avec les Spin Saucers. À ce moment, Kôji précipitera l’autocar dans le vide.

Procyon (VF) : Actarus! Les planitronks atomiques !

Actarus (VF) : Ils ne le sont pas.

Procyon (VF) : Il y a un petit bouton rouge sur le tableau de bord qui les rend atomiques. Attire le monstre dans l’espace et coupe ses antennes. Mais tu sais ce que vous risquez tous.


Episode 07 : modification de la phrase qui clôture l'épisode.

Procyon (VO) : Une âme éprise d’amour et de paix a vaincu une autre âme haineuse et belliqueuse.

Procyon (VF) : Au festin de l’amitié, chacun peut trouver sa pitance. Mais au festin des loups, il n’y a pas de dessert.


Episode 9 : omission d'une réplique importante lors du combat contre l'antérak d'Euridie. Si le système d'autodestruction de l'antérak ne fonctionne pas, c'est parce qu'Actarus l'a neutralisé par des ondes électromagnétiques. La VF élude cette réplique, laissant le spectateur qui n'aurait pas été attentif au geste d'Actarus croire qu'Euridie a simplement été victime d'une panne.

Actarus (VO) : Bon sang ! Tu veux te faire exploser ? Je t’en empêcherai. Ondes électromagnétiques !


Episode 9 : la raison pour laquelle Euridie identifie Actarus comme étant le prince d'Euphor diffère radicalement. Celle donnée par la VO apparaît nettement plus réaliste et plausible.

Euridie (VO) : Je le savais. Tu es Duke Fleed. N’est-ce pas ? Personne d’autre sur Terre ne pourrait connaître ma planète natale Ruby.

Euridie (VF) : Je suis sûre que c’est toi qui pilotait Goldorak non? Je reconnais les yeux de celui contre lequel j’ai combattu. Il portait un masque à ce moment là mais… c’était bien toi.


Episode 9 : modification du propos d'Actarus quand Euridie meurt dans ses bras. La VF attribue au personnage une intention de vengeance, qui n'est pas dans la VO.

Actarus (VO) : Mineo ! Mineo, je protègerai Ruby. Que dis-je, je vais me battre pour défendre l’univers tout entier. Repose en paix.

Actarus (VF) : Je te vengerai je te le promets, je te vengerai! Je veillerai à ce que la paix règne sur Concordia, repose en paix.


Episode 12 : détournement d'un propos de Minos vis-à-vis de Minas. Un détournement parmi d'autres qui estompe le conflit qui a cours entre les deux personnages logés dans ce même corps.

Grand Stratéguerre (VO/VF): Ne me déçois pas, Lady Gandal / Avertis-moi quand tout sera terminé, Minas.

Minos (VO) : Maudite enquiquineuse!

Minos (VF) : Tout le plaisir sera pour nous.


Episode 12 : Déformation d'un propos de Vénusia au sujet du gâteau qu'elle veut faire pour Cassiopée. La VF donne sa définition de ce qu'est un bon gâteau alors que la VO ne le fait pas...

Vénusia (VO): Je vais préparer le meilleur gâteau possible.

Vénusia (VF) : Je vais lui confectionner un gâteau plein de sucre et en forme de coeur.


Episode 12 : déformation du propos d'Actarus quand il s'adresse à Cassiopée pour l'encourager avec bienveillance. La VF introduit la notion de mérite où il n'y en a pas, chez une enfant qui a en outre déjà beaucoup souffert. Ce propos donne au prince d'Euphor une posture d'icône qui est par ailleurs contraire au personnage.

Actarus (VO) : Actarus: Regarde. Tu te tiens debout. Allez, un petit effort. Viens.

Actarus (VF) : Pour être digne de rencontrer un prince, il faut être capable de fournir un gros effort.


Episode 12 : modification du sens de l'échange entre le prince d'Euphor et Cassiopée sur le "vaisseau céleste" :

Prince d'Euphor (VO) : Oui… Tout ira bien, désormais. / Cassiopée (VO) : Je serais courageuse, promis. / Prince (VO) : Allez, partons pour le pays des rêves.

Prince (VF) : Ce qui prouve que tu peux marcher si tu le veux. / Cassiopée (VF) : Une femme est capable de tout pour faire plaisir à un prince. / Prince (VF) : néant.


Episode 13 : modification de la matière que pilent Actarus et Vénusia en début d'épisode : en VO ils pilent du riz puisque les pâtisseries traditionnelles pour le Nouvel An sont à base de riz au Japon mais la VF en a fait du maïs !

Vénusia (VO) : On te donnera aussi du gâteau de riz pilé.

Vénusia (VF) : Ha! Je voudrais bien être un mouton pour ne pas avoir à piler tous ces grains de maïs !


Episode 13 : modification du sens de l'échange entre Procyon et Alcor : la VF relègue durement Alcor à un rôle secondaire et passif alors que la VO fait le contraire ; elle donne, via Procyon, une responsabilité particulière à Alcor qui a eu le réflexe de se sentir sous-estimé (il préférait utiliser son OVT pour seconder Actarus).

Procyon (VO) : Kôji-kun, va plutôt éteindre les incendies / Alcor (VO) : Hein ? / Procyon (VO) : C’est une tâche importante.

Procyon (VF) : En principe tu n’es ici qu’en qualité d’observateur / Alcor (VF) : Quoi?! / Procyon (VF) : Si un observateur se fait tuer, il ne remplit pas sa mission.


Episode 13 : modification dans les interventions de maintenance de Goldorak : la VF introduit des perfectionnements de l'appareil faits sur Terre alors que la VO n'évoque jamais cela.

Actarus (VO) : Oui, j’y passerai la nuit s’il le faut. Si je répare au moins le Double Harken, je peux détruire le Monstronef.

Actarus (VF) : Il faudra au moins que j’y passe toute la nuit. Goldorak est devenu très complexe depuis que nous le perfectionnons. Les réparations sont de plus en plus longues.


Episode 13 : comme dans l'ép.12, un échange entre Minos et Minas voit son sens transformé par la VF (la VO exprime ouvertement un conflit).


Episode 13 : dans la VO, Alcor exprime un vif sentiment de culpabilité, car c'est en s'interposant pour protéger son OVTerre que Goldorak a été endommagé. La VF atténue cette culpabilité : Alcor se reproche simplement d'avoir été inefficace durant le combat.

Alcor (VO) : Je suis désolé. A cause de moi, les circuits de Grendizer sont endommagés.

Alcor (VF) : Je n’ai pas apporté à Actarus toute l’aide qu’il était en droit d’espérer de moi et j’en suis navré.

(...)

Alcor (VO) : Grendizer est en panne par ma faute. Je veux réparer mon erreur moi-même.

Alcor (VF) : Goldorak m’a sauvé maintes fois la vie. Alors je dois éviter qu’il se fasse massacrer et vous ne m’en empêcherez pas !


Episode 13 : la VF montre Actarus parlant à Goldorak, ce qui n'est pas le cas en VO.

Actarus au golgoth (VO) : Tu n’iras pas plus loin. Je ne l’arrêterai pas comme ça. Je dois réparer mes armes. J’y étais presque.

Actarus (VF) : Fais ce que tu pourras Goldorak! Relève toi. Il faut absolument que tu essayes de le distraire. Tâche de tenir le temps que je te répare.


Episode 13 : modification du sens des paroles d'Actarus à Mizar en fin d'épisode : le discours d'Actarus rabaisse Mizar en VF, au contraire la VO valorise Mizar.

Actarus (VO) : Oh, tu t’es bien débrouillé. On aura un beau Nouvel An.

Actarus (VF) : Mizar au lieu de jouer comme un bébé cherche donc quelque chose pour amuser nos invités.


Episode 14 : la VF efface toute référence aux séries Mazinger Z et Great Mazinger, dont Bélier et ses acolytes étaient des personnages réguliers. Elle les présente simplement comme des amis d'Alcor, sans autre précision.

Bélier (VO) : Je suis celui qui accourt vers Mazinger Z quand il est en difficulté et qui rejoint Great Mazinger quand il se bat ! Je suis le défenseur de la justice !

Bélier (VF) : Fais attention à ce que tu dis, avorton, je me suis battu dans toutes les galaxies et c’est pas un minable de ton espèce qui va me faire trembler, vu ? A bon entendeur…


Episode 14 : modification dans le sens du dialogue entre Boss et ses acolytes. La VF supprime l'allusion à l'OVNI repéré par Cocker.

Cocker (VO) : Mais je l’ai vu ! Un ovni filait vers le mont Fuji. / Setter (VO) : T’as encore rêvé. / Cocker (VO) : Mais c’est la vérité, je vous dis ! Vous vous ramollissez car vous n’avez pas vu le danger depuis longtemps.

Cocker (VF) : Mais voyons, c’est pas le moment du tout de réparer la cheminée, je croyais qu’on partait moi ! / Setter (VF) : Dis donc, tu dis n’importe quoi. / Cocker (VF) : Ah, je ne suis pas aussi fou que j’en ai l’air, ça fait des semaines qu’on prépare ce voyage pour aller voir Alcor et il répare la cheminée. /


Episode 14 : modification du sens de l'échange entre Procyon et Actarus au moment de revêtir la tenue vestimentaire traditionnelle. La VF attribue la gêne d'Actarus à l'idée de Rigel qui l'oblige à "porter une robe" (un déguisement de fête), alors que la VO met en avant le caractère étranger du prince d'Euphor aux coutumes japonaises (depuis son arrivée sur Terre il n'a pas eu l'occasion de se familiariser avec ces coutumes).

Procyon (VO) : Daisuke, on va être en retard. La neige a cessé. Ce sera un beau jour de l’an. / Procyon (VO) : Oh, tu t’es bien débrouillé. / Actarus (VO) : En fait, je n’avais jamais porté de kimono. / Procyon (VO) : Tu n’as jamais porté de kimono ni célébré le jour de l’An.

Procyon (VF) : Actarus, dépêche-toi, nous allons être en retard, il ne faut quand même pas des heures pour se déguiser en samouraï. / Actarus (VF) : Et voilà ! / Procyon (VF) : Oooooh ! Ce costume te va très bien mon fils. / Actarus (VF) : Ça me fait tout drôle, c’est la première fois que je porte une robe. / Procyon (VF) : Je trouve que Riguel a eu une bonne idée d’organiser le jour de l’an à la mode japonaise.

Ce que confirme plus tard Alcor à Banta :

Alcor (VO) : Bonne année ! Même le Bariolé est en kimono !

Alcor (VF) : Salut ! Bonne année à vous deux. Eh, Banta, toi aussi tu t’es déguisé ?


Episode 14 : modification de l'objet de la cérémonie. La VF déforme la tradition japonaise en indiquant qu'elle consiste à escalader la montagne pour voir le soleil se lever alors que le sens du 1er lever de soleil de l'année est clairement et différemment exprimé en VO.

Rigel (VO) : Il ne faut pas rater ce premier lever du Soleil, sinon nous serons privés de la protection divine.

Rigel (VF) : Maintenant, nous allons escalader la montagne pour assister au lever du soleil, c’est la tradition japonaise.


Episode 14 : la VF modifie l'appellation de la danse effectuée par le Béliorak. La danse du Lion devient la danse de l'Ours. À noter que cette même danse du Lion, exécutée cette fois par Rigel, sera dans l'épisode 66 rebaptisée « danse du Dragon ».

Bélier (VO) : Je me suis entraîné dur pour cette danse du Lion !

Bélier (VF) : Nous allons avoir le plaisir de vous présenter la danse rituelle de l’Ours.


Episode 14 : modification dans le territoire de provenance de Boss et ses acolytes. La VF les fait venir des USA alors que la VO les identifie clairement comme japonais.

Boss (VO) : C’est ainsi que ce jour plein de suspense mais aussi de joie se termine ! Bon aujourd’hui, on a pris une rouste, mais on fera mieux la prochaine fois. Patientez d’ici là. Je reviendrai !

Boss (VF) : Il n’y a pas beaucoup de gens qui peuvent se vanter d’avoir commencé l’année comme moi. Ah ah ah ah ah ah ah ah ! Et en plus, je vais pouvoir faire à la N.A.S.A. un rapport du tonnerre sur le comportement de mon robot. Le grand patron va en être baba.


Episode 15 : complexification des propos d'Eudixe dans sa lettre à sa mère. La VF amène davantage de contenu que la VO.

Eudixe (VO): Chère mère, pardonne à ton fils son immense faiblesse. Massacrer des innocents est une chose que je me refuse à faire. J’ai rencontré sur Terre un homme formidable. Il m’a fait confiance et s’est sacrifié pour le bien de tous. Je lui ai donné ma parole, et je dois l’honorer au péril de ma vie. Mère, priez pour votre fils.

Eudixe (VF) : Ma mère chérie, pardonne-moi les ennuis que je vais te causer. Mais on ne devient pas un tueur contre sa volonté Maman, c’est toi qui m’as enseigné que si on ne gardait pas le respect de soi-même, on n’était plus un homme. Et je ne veux pas te décevoir. Quand on m’a menacé de te déporter sur Akéreb-la-Rouge, je n’ai écouté que ma peur de te voir souffrir. Mais sur la planète bleue, j’ai rencontré un être de notre race et tout est changé. Maman, prie très fort pour moi…


Episode 18 : la VF modifie la réplique qu'Hydargos prononce après qu'Actarus a emporté le transmetteur d'Alcor hors du Centre. Ce changement de texte contredit le fait que les forces de Véga passent aussitôt à l'attaque.

Soldat (VO) : Alerte ! L’émetteur se déplace.

Hydargos (VO) : Quoi? Tant pis. Détruisez tout dans un rayon de 4 km. Il faut débusquer Grendizer.

Soldat (VF) : Hydargos, le transmetteur se déplace.

Hydargos (VF) : Hein ? Alcor doit s’être mis à la recherche de Goldorak. Surtout ne le lâchez pas d’une seconde.


Episode 18 : modification du travail qu'Alcor devra effectuer pour obtenir son pardon. La VO dit qu'il devra participer à la remise en état du Ranch de Rigel et de celui de Mme Arano, tandis que pour la VF, c'est à la réparation du Centre qu'il devra aider.

Actarus (VO) : Pour t’amender, tu aideras à réparer les ranchs des Makiba et des Arano.

Actarus (VF) : Presque la moitié du Centre a été détruite. Tu obtiendras ton pardon en nous aidant à la réparer.


Episode 21 : modification (mineure) dans le produit que Rigel injecte à son cheval malade (le bon terme vu le contexte est celui de la VO).

Rigel (VO) : On va lui injecter du glucose.

Rigel (VF) : Je vais lui faire une piqûre de dextrose.


Episode 21 : modification d'une réplique d'Hydargos, ce qui amène un contresens par rapport à l'image, laquelle montre la soucoupe amirale en train de décoller du Camp de la Lune Noire.

Hydargos (VO) : Bien compris. Je m’exécute sur-le-champ. Tu vas voir. Faites décoller le vaisseau-mère !

Hydargos (VF) : Je suis certain de t’annoncer bientôt notre victoire. Maintenant, à nous deux, Actarus ! Stabilisez la soucoupe amirale !


Episode 21 : la VF souligne davantage la noblesse d'âme d'Actarus, tandis que la VO se focalise surtout sur son attachement pour Tara.

Alcor (VO) : Daisuke a toujours été aux petits soins avec Tarô.

Alcor (VF) : Pour Actarus, tous les êtres vivants sont dignes de son dévouement.

(...)

Actarus (VO) : Ne meurs pas, Tarô. J’arrive. Ce passage est un raccourci, je crois bien. Allons-y.

Actarus (VF) : La mort des autres m’est insupportable, même celle d’une bête. Par ce raccourci, j’arriverai plus vite à la ville.


Episode 21 : la VF utilise pour une fois une référence toponymique véritable, alors que la VO, cette fois, ne le fait pas. Bien que purement anecdotique, ce détail mérite d'être signalé car c'est d'ordinaire l'inverse qui se produit : la VF traduit habituellement par des noms imaginaires les lieux réels (villes, régions, sites...) mentionnés par la VO.

Hydargos (VO) : Bien. Commencez par détruire les radars de l’ONU. L’opération ne doit pas être entravée.

Hydargos (VF) : Parfait ! Mettez-vous en position sur Anchorage et détruisez les radars de l’aéroport.


Episode 22 : la VF introduit un élément supplémentaire, sans grand rapport avec l'invention du professeur Armiléran. Elle fait mention de la planète-mère Stykadès, alors que c'est sur Terre que se situent les difficultés rencontrées par Véga.

Véga (VO) : Depuis peu, les lignes de force magnétiques redoublent d’activité au point 13, et cela perturbe nos communications. D’après nos investigations, cela est dû au convergeur magnétique que le Centre de Recherches Tachibana développe sur Terre.

Véga (VF) : Depuis quelques temps, notre planète-mère, Stykadès, subit un dérèglement de son champ magnétique. Cela perturbe nos communications intergalaxiques. Or, nous avons découvert qu’un certain professeur Armiléran était en train de mettre en place un appareil destiné à domestiquer les ondes. C’est un magnéticapteur.


Episode 22 : modification du sens de l'explication d'Actarus à Alcor quant à la notion de "vrai combat" . Actarus explique que se battre pour s'affirmer comme le plus fort n'est pas une preuve de vaillance, qu'il s'en tient aux vrais combat, ceux qui nécessitent du courage, et qu'un vrai combat c'est risquer la perte d'hommes de valeur. Et que la perte de tels hommes (ou femmes) lui occasionne une peine profonde car elle représente un gâchis. Et avant cela, l'idée de telles pertes aussi. La VF évoque l'aspect moral du pouvoir sur autrui.

Alcor (VO) : S’il te plait, Daisuke. Débrouille-toi pour que Gorô te voie flanquer une bonne correction à Banta. Tu as laissé Banta se moquer de toi sans réagir. Ça l’a complètement dépité. Pour lui, tu es comme un grand frère. Il croit en toi et te respecte. Alors quand il t’a vu te laisser insulter par Banta, il a été terriblement déçu. / Actarus (VO) Kôji-kun. Tu ignores encore ce qu’est un véritable combat. / Alcor (VO) : Hein ? / Actarus (VO) Un combat où, même vainqueur, tu verras une peine profonde t’envahir et ne plus jamais te quitter. Je te souhaite de n’avoir jamais à livrer un tel combat.

Alcor (VF) : Tu ne comprends donc pas ? Tu t’es laissé insulter et humilier par Banta devant Mizar. Pourquoi as-tu adopté cette attitude devant Banta ? Comment veux-tu que Mizar puisse comprendre ton attitude ? Ce n’est qu’un enfant et tu représentes l’homme qu’il voudrait devenir. Tu sais très bien qu’il t’a placé sur un piédestal. Il a confiance en toi, il te respecte et il ne peut pas comprendre que tu te laisses menacer par Banta sans réagir. C’est normal. Il voit son idole s’effondrer. / Actarus (VF): Alcor ! Tu continues d’ignorer ce que se battre veut dire. Oui, il est facile de vaincre physiquement mais si tu infliges une défaite morale à quelqu’un, si tu l’humilies, tu lui feras un mal qui ne guérira jamais. Et c’est pour cela que j’évite de me battre.


Episode 24 : modification des propos de Vénusia dans la scène finale. La VF apporte ici une indéniable plus-value par rapport au texte original, plus sec et plus vindicatif.

Vénusia (VO) : (...) Je viendrai quand bon me chante. Moi aussi, je les hais, ceux qui veulent détruire la Terre. Je ne pourrai jamais leur pardonner.

Vénusia (VF) : (...) Je viendrais à chaque fois que tu sortiras. Moi aussi je hais ces gens qui veulent détruire notre planète, Actarus. Je n’ai pas la force de me battre contre eux mais laisse-moi au moins veiller sur toi.


Episode 28 : modification dans la parabole utilisée par Horos pour faire valoir sa stratégie auprès de Minos.

Horos (VO) : Ne connaissez-vous pas la parabole du Lion et de la Fourmi ? Si petites soient-elles, les fourmis en groupe peuvent abattre le Roi des animaux.

Horos (VF) : Souvenez-vous de ce très vieux proverbe qui disait qu'on a toujours besoin d'un plus petit que soi. De même il faut toujours craindre un plus petit que soi et c'est pourquoi le Lion peut être vaincu par une Fourmi.


Episode 28 : modification dans l'appellation et l'origine des créatures utilisées dans la stratégie de l'ennemi. La VF qualifie d'humanoïde une créature qui n'a rien d'un humanoïde.

Horos (VO) : Horos : (C'est) Un habitant de la planète Bell, membre de nos forces.

Horos (VF) : C’est un humanoïde comme il en existe encore dans les régions australes d’Akéreb.


Episode 30 : la VF améliore la scène finale et l'enrichit d'une tension dramatique nettement plus intense. Elle y amène un sentiment de « course contre la montre », absent de la VO.

Actarus (VO) : Si cette blessure rouge s’étend jusqu’à mon cœur, j’en mourrai.

Procyon (VO) : Daisuke.

Actarus (VO) : Mais ça prendra encore du temps. Tant que je vivrai, j’accomplirai la mission qui est la mienne.

Actarus (VF) : Oui, je sais que mes jours sont désormais comptés. Et toi aussi tu le sais, n’est-ce pas ?

Procyon (VF) : Hélas oui.

Actarus (VF) : Tout ce que j’espère, c’est que le mal ne progressera que lentement. Je ne demande qu’une chose : c’est d’avoir suffisamment de temps pour achever mon travail.


Episode 31 : la VF modifie maladroitement les propos de la lettre d'Alcor à ses amis. Elle fait état d'un deuxième OVTerre qu'Alcor est en train de construire, alors que c'est inexact : cet engin a été détruit dans l'épisode précédent.

Alcor, contenu de sa lettre (VO) : « Mon T-FO a été détruit. Je n’ai rien à faire en ce moment. »

Alcor, contenu de sa lettre (VF) : « En ce moment, j’ai beaucoup de travail parce que j’ai perdu mon OVT au cours d’une bataille et j’en construis un autre. »


Episode 31 : les intentions de Bélier varient d'une version à l'autre. En VF, il veut offrir son robot à Alcor, tandis qu'en VO, il est seulement question de le lui prêter.

Bélier (VO) : Je pensais te prêter Boss-Borot pendant un moment. Je l’ai amélioré. Alors, tu peux l’utiliser.

Alcor (VO) : Tu changes pas, toi. Vraiment, tu… Tu es si attentionné.

Bélier (VF) : Ça va, on n’en parle plus. À propos, je voulais te dire que les copains et moi, on a décidé de t’offrir Béliorak. Ça ne te fait pas plaisir ?

Alcor (VF) : Tu m’offres ton robot ? C’est trop gentil. Tu es vraiment un garçon extraordinaire.


Episode 33 : modification d'un propos sur la cicatrice d'Actarus.

Actarus (VO) : Quand je serre ma blessure, ça me donne du courage pour les affronter.

Actarus (VF) : C’est un réflexe. Quand j’ai l’esprit tendu, je me souviens de la blessure que m’ont faite les envahisseurs. Ne t’inquiète pas.


Episode 34 : la VF omet de mentionner la raison précise pour laquelle Ergastule préfère attendre le lendemain, la nuit de la pleine lune, pour tuer Actarus. Faute de cette information, son choix de laisser filer Goldorak, alors qu'il le tenait à sa merci, apparaît absurde.

Ergastule (VO) : Je t’assénerai le coup de grâce demain, à la pleine lune. (...) Wuls, ma planète, fut attaquée et conquise une nuit de pleine lune. Une lune bientôt synonyme de victoire et non plus de honte ! Allez file. File, je te dis ! Dépêche-toi !

Ergastule (VF) : Je profiterai de la pleine lune pour t’expédier en enfer. À très bientôt. (...) Les hommes de ma planète sont hyper-sensibles à l’attraction lunaire. J’attendrai la prochaine grande marée pour t’abattre. Va-t-en. Alors qu’est-ce que tu attends ? Tu t’en vas ?


Episode 40 : modification dans le moyen de fonctionnement de GOLDORAK. Ce qui est incohérent avec d'autres épisodes qui montrent que GOLDORAK fonctionne à l'énergie photonique.

Procyon (VO) : Daisuke que dit ta jauge d'énergie ? - Actarus (VO) : Il me reste la moitié.

Procyon (VF) : Actarus où en est ton carburant ? - Actarus (VF) : J'ai encore un demi-réservoir.


Episode 42 : modification dans l'objectif de recherches spatiales du professeur Procyon

Procyon (VO) : (...) Mon rêve est d’élucider ne serait-ce qu’un peu, les mystères de ce vaste univers. Cet espace à l’étendue infinie. Et plus je l’étudie, plus devient profond. L’espace parvient toujours à me surprendre et à m’émouvoir. J’ai bâti ce centre de recherches pour toutes ces émotions qu’offre l’espace (...) Et maintenant, le Centre est en train de devenir une arme de guerre. Si c’est encore possible, j’aimerais éviter ça. Voilà pourquoi je ne puis me résoudre à activer l’ordinateur (...) Je savais que ce moment arriverait et j’ai équipé le Centre en conséquence. Simplement, il m’est difficile d’abandonner mon vieux rêve. Voilà, tu sais tout. Mais ce qui doit être fait sera fait.

Procyon (VF) : (...) depuis mon enfance, je caresse un rêve : percer l’énigme que l’univers spatial pose à chaque être humain. Je me demande aujourd’hui si c’est possible. Je sais que le soleil est une gigantesque bombe atomique. Nous sommes de minuscules répliques de sa structure. Des électrons autour desquels gravitent des corpuscules de matière. Rien d’autre. J’ai créé ce centre pour avoir enfin la révélation d’un dieu qui s’est multiplié pour ne pas vivre seul mais comment trouver dieu en luttant contre les forces de Vega ? Peut-on trouver Dieu par la destruction? Si maintenant ce centre devient une forteresse, il trahit tout ce pour quoi il a été créé…(...) Je restructurerai le centre s’il le faut et alors je deviendrai un guerrier muré dans une forteresse mais je n’étais pas voué à ce destin et c’est très dur de tuer un rêve. C’est comme si je te demandais d’effacer de ta mémoire le souvenir de la destruction de ta planète.


Episode 43 : modification dans le mode de fonctionnement de la Patrouille des Aigles.

Procyon (VO) : "Ecoutez-moi. Je profite de l’occasion pour vous parler. Il n’y a rien de plus important que le travail d’équipe pour vous trois. Si un seul de vous manque, votre potentiel s’en retrouve diminué. Et il ne faut jamais oublier que ce travail s’articule autour de Daisuke. Compris ?"

Procyon (VF) : "Ecoutez-moi. Quand Alcor sera rétabli, vous vous occuperez de ça tous les trois. Il ne faut pas agir individuellement. Devant ce nouveau problème, nous ne devons pas disperser nos forces. Je veux que vous restiez en formation. Actarus, tu commanderas les opérations. N’oubliez pas que de votre discipline, dépend le sort de notre planète. Je vous demande d’obéir aveuglément à Actarus. C’est compris ?"


Episode 45 : comme dans d'autres épisodes (13, par exemple), la VF induit l'idée que Goldorak a été perfectionné par l'équipe du Centre. En l'occurrence, le tariéropunch est ici présenté comme un ajout d'origine terrienne.

Procyon (VO) : Un peu de patience, je vais vous expliquer. Nous avons élaboré le Drill Spazer pour le combat souterrain. Quand Grendizer s’y arrime, les cônes devant sortent pour se transformer en forets. Voyez le schéma suivant. Ces forets peuvent transpercer sans difficulté des monolithes encore plus solides que l’acier.

Procyon (VF) : Allons, un peu de patience mon garçon. Je vais vous expliquer. Nous avions déjà doté Goldorak de tariéropunch. C’était insuffisant quand il devait se battre sous terre. Si ce Fossoirak est jumelé avec Goldorak, il peut lui ouvrir un chemin souterrain grâce à ce tariéropulseur. Regardez attentivement cette expérience. Si l’acier ne résiste pas, aucune roche ne résistera.


Episode 49 : modification du type de fonctionnement du médaillon de la famille royale d'Euphor. En VF, le médaillon a un fonctionnement lié la personne qui le porte, la VO reste beaucoup plus vague et laisse libre cours à l'imagination.

Précepteur de Phénicia (VO) : Lorsque vous serez à proximité de Grendizer, il se mettra à briller.

Précepteur de Phénicia (VF) : Il fait pivoter l’aiguille d’une boussole vers le sud s’il est porté par un être au sang diamagnétique.


Episode 49 : modification dans le but de l'action de Phénicia. En VO Phénicia est chargée de reprendre GOLDORAK à l'ennemi puisque le précepteur considère que le pilote de l'appareil qu'il vient de voir est forcément un sbire de Véga. Par ailleurs le précepteur, en VF, demande à Phénicia d'entrer en contact avec le professeur Procyon qu'il connaît du fait d'échanges antérieurs entre Euphor et Terre, alors que dans la VO, ces échanges n'ont jamais existé, le précepteur ne peut pas connaître le professeur Procyon.


Episode 49 : la scène finale, où Procyon voit Phénicia pour la première fois, diffère sensiblement d'une version à l'autre. Dans la VF, Alcor présente Phénicia à Procyon et ce dernier se contente de répondre « C'est une grande joie » sur un ton totalement inexpressif. En VO, Alcor, trop ému pour parler, ne fait pas les présentations, laissant Procyon perplexe.

Procyon (VO) : Que se passe-t-il ? / Alcor (VO) : Duke… Duke… Je ne sais pas comment l’exprimer… Demandez donc à ce magnifique soleil couchant. / Procyon (VO) : Au soleil couchant ?

Procyon (VF) : Pourquoi est-ce que vous pleurez ? / Alcor (VF) : Qu’est-ce qui pleure ici ? Ou alors c’est de joie. Je vous présente la sœur d’Actarus, Phénicia. Vous aviez un fils, vous allez maintenant avoir une fille. / Procyon (VF) : Et c’est une grande joie.


Episode 50 : modification de l'explication du don de prémonition de Phénicia.

Actarus (VO) : Sur Fleed, une fille sur cent environ possède le don de prescience. Il lui permet de prédire un événement avant qu’il ne se produise.

Actarus (VF) : Toutes les femmes de la famille royale d’Euphor possèdent des dons parapsychologiques, c’est héréditaire. Elles voient les événements qui vont se produire bien avant qu’ils ne se concrétisent.


Episode 50 : modification du sentiment éprouvé par Phénicia en fin d'épisode : la VF évoque un sentiment amoureux qui implique Alcor alors que la VO évoque simplement le poids qu'est pour Phénicia son don de prémonition

Phénicia à son cheval (VO) : Je suis une fille comme les autres. Ce don, je n’en veux pas. Je peux très bien vivre sans. Je veux être une fille normale. Toi, Wakaba, tu me comprends, hein ? Tu comprends mon envie de pleurer, n’est-ce pas, Wakaba ?

Phénicia (VF) : Je voudrais être une fille comme les autres. J’ai peur que ces dons n’effrayent ceux qui m’approchent et ne les fassent fuir. Je suis sûre que tu comprends ce que je veux dire, toi. Et que tu comprends aussi pourquoi j’ai envie de pleurer. Je voudrais tellement qu’il m’aime.


Episode 52 : après la destruction de Stykadès, s'emparer de la Terre apparaît, aux yeux de Minos, comme la seule solution. Mais la VO et la VF en donnent des raisons très différentes !

Minos (VO) : Il est impératif de nous emparer de la Terre. (...) Il en va de l’honneur de notre base de Skull Moon.

Minos (VF) : Il nous reste une solution. Prendre la planète bleue et nous y établir, Horos. (...) C’est le seul moyen de survivre.


Episode 52 : la VF enrichit l'épisode d'une tension dramatique supplémentaire, dans le sens où elle présente Dantus comme un danger mortel pour Minos et Horos. La VO se borne à en faire un simple rival qui risque de mettre à mal leur honneur.

Minos (VO) : Professeur Zuril, s’il parvient à abattre Duke Fleed, nous serons totalement humiliés.

Minos (VF) : Si Dantus parvient à ses fins, s’il s’empare de Goldorak et du Prince d’Euphor, nous finirons tous deux dans les bagnes d’Akéreb la Rouge.

(...)

Minos (VO) : Nous devons à tout prix vaincre Duke Fleed avant l’arrivée du Végamonstre de Dantos. Cette fois, nous vaincrons Duke Fleed et nous donnerons une bonne leçon à Dantos.

Minos (VF) : Pourvu que nous ayons le temps d’agir les premiers. Nous devons prendre Dantus de vitesse et attaquer la Terre. Nous devons réussir à détruire Goldorak. Et c’est Dantus qui finira ses jours sur Akéreb.

(...)

Horos (VO) : Silence ! C’est l’échec de votre stratégie. Arrêtons. Nous devons maintenant coopérer. Pour l’honneur de Skull Moon.

Horos (VF) : Je le sais aussi bien que vous. Alors, vous n’avez pas trouvé mieux, vous ! Oublions notre rivalité, unissons nos efforts. Sinon, nous finirons sur Akéreb.


Episode 55 : la VF, en fin d'épisode, fait l'impasse sur un point capital de ce début de troisième saison : les Terriens ont désormais deviné que Véga a établi une base sur Terre.

Procyon (voix off - VO) : Il faut rester vigilants. Il est désormais clair que les forces de Véga sont tapies quelque part sur Terre. C’est en fait maintenant que le combat commence.

Procyon (voix off - VF) : Nous ne pourrons jamais nous relâcher. Véga ne nous laissera aucun moment de répit. Que vont-ils inventer de diabolique ? Pourquoi ne nous laissent-ils pas en paix ?


Episode 58 : modification du propos de Phénicia sur le motif qu'elle a de vouloir abattre elle-même son frère.

Phénicia (VO) : Grand frère, tu es devenu un démon… Alors que tout le monde croyait en toi. C’est à moi de t’éliminer.

Phénicia (VF) : Quand je pense que mon frère est devenu un monstre. Lui que tout le monde admirait. La famille royale d’Euphor est déshonorée.


Episode 59 : les deux versions donnent deux interprétations possibles de la mort des garçons du commando. La VO va dans le sens d'une mort accidentelle : les garçons sont tués par un missile que Dagos a tiré en direction de Goldorak et que ce dernier a esquivé. La VF laisse par contre entendre qu'il les a éliminés intentionnellement.

Dagos (VO) : C’est le moment ! Oh non !

Dagos (VF) : Allez, assez ri. Allez au diable.


Episode 63 : en début d'épisode, lors du dialogue entre Alizée et le grand Stratéguerre, la VF commet l'erreur d'évoquer Zéphyr – le frère d'Alizée – comme s'il était toujours en vie, alors qu'il est mort. La scène où on peut le voir n'est en réalité qu'un flash back.

Véga (VO) : Il neigera bientôt sur terre. Il faut vite réussir.

Véga (VF) : Il va bientôt neiger sur la Terre. Ton frère et toi devez-vous hâter.


Episode 66 : la VF fait l'impasse sur les facultés extrasensorielles de Phénicia. La VO, par contre, exprime clairement, via la question de Vénusia, que Phénicia a ressenti le séisme avant qu'il ne se produise.

Phénicia (VO) : Vous allez me mettre de mauvaise humeur ! Un séisme !

Vénusia (VO) : Tu as une prémonition ?

Phénicia (VF) : Excuse-moi, Rigel. Ah, la terre tremble.

Vénusia (VF) : Quoi ? Il faut se mettre à l’abri et tout de suite.


Episode 66 : la VF transforme en pieuvre géante les algues lancées par l'ennemi.

Phénicia (VO) : Ok. Kôji, je suis prise dans des algues !

Phénicia (VF) : A tes ordres ! Ah ! Alcor, je suis attaquée par une pieuvre géante !


Episode 67 : modification dans l'information relative à la localisation de la fausse base ennemie, dans les profondeurs sous-marines. Cette modification génère une difficulté de compréhension de la stratégie de l'ennemi (qui a conçu un piège à -400 m).

Horos (VO) : Si tu veux sauver Kôji Kabuto, viens donc jusqu’à notre base située à 400 m de profondeur.

Horos (VF): Si vous pouvez joindre le Prince d’Euphor, dites-lui que son ami l’attend par 1000 mètres de profondeur.


Episode 68 : la VF occulte complètement le fait que Rigel se trouve loin de chez lui, durant cet épisode. La VO dit clairement que Rigel est allé à Hokkaidô pour acheter un poulain. La VF dit par contre qu'il est sur ses terres au moment où il est pris dans la tempête de neige, ce qui amène un énorme contresens : Vénusia n'aurait aucune raison de s'inquiéter pour son père s'il se trouvait dans son propre ranch.

Rigel (VO) : Y a pas à dire, c’est quand même beau, Hokkaidô ! Allez, une photo-souvenir.

Rigel (VF) : Ah, le ranch du Bouleau Blanc est vraiment splendide sous la neige. Je vais faire une petite photo.

(...)

Alcor (VO) : Hikaru, Danbei est parti acheter un poulain à Hokkaidô

Alcor (VF) : Vénusia, ton père est sorti pour surveiller ses chevaux.


Episode 70 : la VF introduit un contresens dans le plan échafaudé par Minas. Le but de la manœuvre étant de faire croire à Phénicia que son père se trouve dans l'antérak, menacer le faux roi d'Euphor d'y implanter son cerveau n'a aucun sens. En VO, le faux roi est simplement menacé d'être enfermé dans l'antérak et envoyé sur Terre pour combattre ses propres enfants.

Minas (VO) : Si tu refuses d’obéir, je te mettrai dans un Végamonstre et t’enverrai sur Terre !

Minas (VF) : Bien, si tu continues à te confiner dans cette attitude ridicule, nous prendrons ton cerveau et nous le mettrons dans un Golgoth.


Episode 71 : la VO et VF donnent deux visions diamétralement opposées de la mort de Pollux. La première dit qu'il est tué par l'explosion d'une bombe dissimulée dans son antérak, la deuxième qu'il s'autodétruit pour se punir d'avoir voulu tuer Actarus.

Pollux (VO) : Adieu, Duke. Même dans la mort, je n’oublierai pas ta bonté. Le roi Véga a détruit les planètes Fleed et Mohr, et m’a poussé à tuer mon irremplaçable ami. Je vais maintenant en finir avec toi, même si ça doit me coûter la vie. Tu n’attenteras plus à la vie de Duke. Misérable, tu avais même prévu un dispositif d’autodestruction. Meurs ! Véga !

Pollux (VF) : Je t’ai sauvé la vie, je t’ai rendu la monnaie de la pièce. Je loue le ciel de m’être souvenu que ce rayon inversait les effets du lasernium. Il aurait été mortel s’il avait touché des cellules saines. Dieu merci, j’étais le seul à connaître l’endroit exact de cette blessure. La ruse de Véga s’est retournée contre lui. Combattre avec des armes anciennes est quelquefois bénéfique. Mais j’ai eu la pensée de tuer mon ami et je n’ai plus ma place dans ce monde. Adieu, Prince d’Euphor.


Episode 74 : la VF demeure assez floue quant aux intentions du grand Stratéguerre à l'issue de la bataille finale. La VO est quant à elle nettement plus explicite : son projet est de contaminer notre planète en faisant exploser son vaisseau dans l'atmosphère.

Grand Stratéguerre (VO) : Droit sur Terre ! Puisque c'est comme ça, nous allons la contaminer.

Actarus (VO) : Il veut dévaster la Terre. Je l'en empêcherai !

Grand Stratéguerre (VF) : Direction Terre ! Je vais montrer aux hommes que je suis le maître de l’univers !

Actarus (VF) : Jamais je ne te laisserai mettre le pied sur la planète bleue.


Episode 74 (fin) : modification de l'objectif déclaré du retour sur Euphor. En VO, Actarus et Phénicia ne disent pas qu'ils ont l'intention de "tout recommencer", mais expriment simplement le fait qu'ils reviennent à leurs racines.


Actarus (VO) : Maria, Fleed est en vue.

Phénicia (VO) : Voilà donc la planète où nous sommes nés.

Actarus (VF) : Phénicia, Euphor est en vue.

Phénicia (VF) : Maintenant, nous allons tout pouvoir recommencer.


...