Le Jumbo Machinder et sa méga-soucoupe : Différence entre versions

De Wikirak
(Page créée avec « left Depuis le succès de Mazinger Z en 72 et la production de figurines au printemps suivant, la tradition au Japon était de sortir un modèle gé… »)
 
(Aucune différence)

Version actuelle datée du 31 juillet 2020 à 19:30

Jumbo.jpg

Depuis le succès de Mazinger Z en 72 et la production de figurines au printemps suivant, la tradition au Japon était de sortir un modèle géant, le "Jumbo Machinder", et aucune série de robot géant ultérieure n'y échappa.

Grâce à une production anticipée, le premier modèle, d'une finition soignée très fidèle au dessin d'origine, peut sortir très rapidement après le début de la série, fin 1975. Il faut le reconnaître, Popy a fabriqué un jouet splendide, avec un bras droit qui s'éjecte et se voit propulsé 2 mètres plus loin . De jolies roulettes fixées aux pieds permettent de le déplacer facilement et la tête est pivotante, ce qui sera bien utile pour les personnes qui posséderont aussi la méga-soucoupe.

Car oui, au Japon il a été commercialisé une soucoupe dans laquelle le jumbo pouvait s’encastrer. D'une rareté folle de nos jours, ce symbole de la démesure de Popy se négocie en milliers d'euros auprès des collectionneurs.


JUMBOSAUCER.jpg


À la rentrée 1978, alors que la folie Goldorak bat son plein en France et que les produits à l’effigie du robot idolâtré de la jeunesse se multiplient, Mattel a la bonne idée de commercialiser ce jouet et les premiers catalogues l'annoncent bien vite, tout comme la publicité dans les magazines pour la jeunesse.

Preuve de l'urgence de la démarche commerciale, le fabricant va faire plusieurs erreurs de packagings et d'illustrations pour présenter le jouet alors que celui-ci n'est pas encore en fabrication (mais sa boite si!) et une photo de la variante japonaise sera bien souvent choisie pour représenter ce beau robot et faire saliver les petites têtes blondes de l’Hexagone. L'exemple le plus illustre est visible sur la boite que la plupart d'entre nous ont reçu à l'époque.

Tous ceux qui l'ont eu gardent le souvenir d'un modèle unique alors qu'il a fait le bonheur de toute une génération d'écoliers européens en six versions différentes.

Notre Jumbo a été fabriqué en Italie et, pour une simple histoire de coût, nous avons eu droit à une version simplifiée en Europe. Le poing éjectable de l'original a été remplacé par un bras lanceur, plus économique, inauguré au Japon par Great Mazinger et un sticker rouge fut posé en guise de rétrolaser en lieu et place du magnifique plastron en relief de la version nippone. Enfin, l’esthétique des genoux a elle aussi été simplifiée par la pose d'autocollants.

Mais sur le moment, ces économies ne gâchèrent le plaisir de personne et, du haut de ses soixante centimètres, le Jumbo semblait gigantesque aux yeux des enfants en fin de maternelle ou en début de primaire.

Son succès fut tel que l'on connaîtra des ruptures de stock très vite après sa commercialisation, soit bien avant Noël. Des standardistes dans les grandes surfaces seront même engagées pour mentionner : "Le grand Goldorak n'est plus disponible". Il provoqua bien des pleurs aux pieds du sapin quand le Gaiking ou le Raydeen furent offerts à la place en raison soit d'une méprise des parents, parfois induits en erreur par des vendeurs peu scrupuleux, soit de cette rupture de stock car certains refusant de retourner les mains vides les offriront à leurs enfants en lieu et place du Goldorak désespéramment indisponible(la plupart des cas).

En 1979, les Allemands ont aussi pu le fabriquer avec un soucis du détail qu'on leur connait mais ils oublièrent un "L" à Made in Allemagne badgé dans le dos. Il faisait 1 cm de plus avec de grossières erreurs de texte sur la boite.

En 1981, la demande demeurait toujours très forte et la France a elle-même fabriqué ce jouet à son tour mais cette production d'un modèle culminant cette fois-ci à 59cm ne dura que 9 mois . La France est inondée de jouets Goldorak, la demande baisse et de nouveaux héros sont arrivés. Les invendus en France et en Italie seront dispatchés pour un certain nombre en Belgique.

Il est amusant de noter que les Italiens s'amuseront en 1979 à customiser ce modèle pour en faire un "Mazinga Z" appelé aussi l'hybride, car Great Mazinger et Mazinger Z, diffusés rapidement après Goldrake, rencontraient un grand succès de l'autre coté des Alpes.

Il se sera au final fabriqué dans des quantités astronomiques mais, premier "véritable" jouet arrivé en France, il reste encore aujourd'hui "Le" jouet Goldorak que tous collectionneurs veulent posséder.

Un texte de notre ami et contributeur David Péromet.

GJS.jpg