La grande bataille des soucoupes volantes

De Wikirak
Aller à : navigation, rechercher
UedsA.jpg
En 1975, la mode est aux OVNIs, quelques films et documentaires sur le sujet ayant eu un gros succès les mois précédents.

Pourtant, les séries animées sont peu nombreuses à surfer sur cette vague, les extraterrestres y sont rares et celles qui les mettent en scène sont souvent des échecs, comme la première série Yamato à l'automne 74.


En effet, dans les récits qui racontent la lutte pour la survie de la race humaine, notre civilisation se voit principalement opposée à des savants fous (Mazinger Z), des espèces animales évoluées pour la plupart souterraines (Getta Robo, Great Mazinger) ou des empires démoniaques sortis d'hibernation (Devilman), les uns s'alliant parfois aux autres, ou plutôt les utilisant.

Le studio Toei Animation, N°1 de l'animation en Asie à cette époque, hésite à lancer une série sur ce thème et préfère tout d'abord faire un test avec un court-métrage. Il écrit donc un récit de robot géant mêlant une invasion extraterrestre et met en chantier un film de 29 minutes sans l'intervention d'auteurs extérieurs.

En effet, la volonté de la Toei de faire du "Nagai sans Nagai" est réelle, par soucis d'économie, et elle envisage même de ne plus du tout travailler avec Dynamic, sa société, pour se renouveler, celle-ci produisant des histoires assez semblables les unes aux autres (voir plus haut et dans Les sources d'inspiration de la série).

Mais les producteurs tournent en rond, buttant notamment sur le concept de la machine phare de l'intrigue, et, à reculons, demandent à Gô Nagai et son studio Dynamic de participer au projet.


Tout en sachant qu'il a participé au scénario, au design des personnages et qu'il a réalisé le manga découlant de ce film, on ignore quel fut son degré réel d'implication dans ce scénario et ces designs qui découlent de l'idée originale de Toei. Toujours est-il qu'il est crédité "Auteur original", ce qui aura de lourdes conséquences sur la destinée de Goldorak, car il est d'abord celui du concept, au Japon, du robot géant piloté de l'intérieur au sein d'un univers composé de personnages typiques : savant paternel, jeune adolescente amoureuse, petit garçon idolâtrant le héros, comiques de service. Ce concept créé par Gô Nagai reste, compte tenu de son succès commercial, la base de UEDS et il sera encore amélioré pour Goldorak. Si Toei a voulu un temps "faire sans Gô Nagai", elle a vite revu sa position.


La machine phare de l'histoire se nomme GATTAIGER, un engin de combat composé d'une soucoupe porteuse et du robot Roboïzer, exactement comme plus tard le robot Dizer et sa soucoupe porteuse Spacer formeront la machine Grendizer / GOLDORAK. L'assemblage des deux appareils, totalement irréaliste, est inspiré par Getta Robo, une histoire de robot géant de Dynamic dont le principal maître d’œuvre est Ken Ishikawa.

Dans l'ensemble, Gô Nagai livre un résultat qui ne satisfait pas pleinement la Toei Animation, qui modifiera l'apparence des deux engins et, juste pour Roboïzer, invalidera au moins six autres ébauches, parfois très différentes les unes des autres, avant d'arriver à un résultat qui lui convienne. Cela n'a bien sûr pas du tout plu à Gô Nagai.


Le concept de l'extraterrestre qui défend la Terre en se cachant parmi les terriens, déjà utilisé dans Spectreman, fait son entrée dans le domaine des robots géants, avec cette fois une "romance" complexe au cœur de l'intrigue. Si la série qui en découlera à l'automne, notre Goldorak, se verra projetée dans la continuité des Mazinger, UEDS reste définitivement en dehors de cette saga.

UEDS.jpg
Ce court-métrage s'appelle Uchuu Enban Dai-Sensou (UEDS, La Guerre des Soucoupes volantes) et il sort dans les salles pour la Tôei Manga Matsuri du 26 juillet 1975 (cet évènement sera renommé "Tôei Anime Fair" à partir de juillet 1990).

UEDS a connu une adaptation en manga et a été pré-publié dans le magazine TV-Magazine en juillet et août 1975.

La bande annonce originale

Les détails techniques. A noter que l'auteur de l'idée originale est dénommé Sâkuru Ban, un personnage fictif qui représente en fait la partie créative de Toei Animation. Par ailleurs le scénariste Shôzô UEHARA sera aussi celui des épisodes 1 et 2 de Goldorak, entre autres. Mais, Go Nagaï étant le dieu vivant du robot géant à cette période, ce dernier restera pour beaucoup comme l'auteur de ce court-métrage ce qui, au Japon, a presque une valeur légale.