Les fins d'épisodes un peu foirées.

Sujets concernant la serie
Répondre
Stéphane Dumas
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 699
Enregistré le : sam. mai 27, 2017 19:09 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Stéphane Dumas » mer. oct. 16, 2019 00:31 am

Monsieur Vilak a écrit :
ven. sept. 28, 2018 08:57 am
Ça mange pas de pain mais c'est déjà moins con que l'antérak de Janus qui se fait diminuer de façon grossière par deux navettes.

Bienvenu à toi Nicolas, peux-tu passer par la case présentation s'il te plait?
http://www.goldorakgo.com/forums/viewforum.php?f=7
Désolé pour une réponse très tardive mais en y repensant un peu, je me demande si ça serait d'ajouter l'insulte à l'injure si au lieu de se faire tirer dans le dos de façon grossière par 2 navettes, Janus se ferait diminuer par Alcor et son OVT quasiment écrapouti qui réussirait à lui envoyer un missile dans le dos?

Avatar du membre
Monsieur Vilak
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 13157
Enregistré le : lun. janv. 02, 2006 23:32 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Monsieur Vilak » mer. oct. 16, 2019 06:13 am

Depuis que l'OVTerre est armé, il est plus costaud que les navettes donc pas vraiment.

Et puis scénaristiquement, ça en jette plus que ce soit Hydargos qui trahisse Janus.

Janus vaincu parce qu'il ne se méfie pas d'Alcor, ça le fait beaucoup moins.
Prend Goldorak, parles-en, rassemble les gens qui partagent cette passion et rend la plus vivante.
Au final, il y aura encore plus de Goldorak pour toi-même et pour le monde.

Merci Monsieur Huchez...

WIKIRAK

Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3079
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Zuril » mer. oct. 16, 2019 06:37 am

Lasernium66 a écrit :
mar. oct. 15, 2019 22:29 pm
Une partie de cet épisode est un hommage totalement assumé à King Kong.
Le king kong de Di Laurentis est sorti en décembre 76 dans le monde mais avec une date de sortie le 8 septembre pour la France
Le 51 ème épisode de Goldo est diffusé le dimanche 26 septembre 1976 sur Fuji TV, donc mis en production, au plus tard dans le courant du mois d'aout.

Image

King Kong était dans les parages de l'archipel en 74 avec Daniele Vidal (exclus Japon)


Reprise Disco par Sandy O'Neil (exclus Japon)

Avatar du membre
Monsieur Vilak
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 13157
Enregistré le : lun. janv. 02, 2006 23:32 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Monsieur Vilak » mer. oct. 16, 2019 07:44 am

Lol!
Prend Goldorak, parles-en, rassemble les gens qui partagent cette passion et rend la plus vivante.
Au final, il y aura encore plus de Goldorak pour toi-même et pour le monde.

Merci Monsieur Huchez...

WIKIRAK

Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3079
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Zuril » mer. oct. 16, 2019 07:58 am

Globalement, pour moi, une fin ratée correspond à un combat décevant. Pour qu'il y ait des exceptions, il faut que l'épisode soit très bon, ou très beau, comme le 25. Quelle classe a ce design de Golgoth, c'est presque un drame de ne pas le voir en combat.

Image

Avatar du membre
Lasernium66
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3108
Enregistré le : mar. mars 07, 2017 14:47 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Lasernium66 » mer. oct. 16, 2019 09:03 am

Zuril a écrit :
mer. oct. 16, 2019 06:37 am
Lasernium66 a écrit :
mar. oct. 15, 2019 22:29 pm
Une partie de cet épisode est un hommage totalement assumé à King Kong.
Le king kong de Di Laurentis est sorti en décembre 76 dans le monde mais avec une date de sortie le 8 septembre pour la France
Le 51 ème épisode de Goldo est diffusé le dimanche 26 septembre 1976 sur Fuji TV, donc mis en production, au plus tard dans le courant du mois d'aout.
Je pense que c'est à l'original de 1933 que l'épisode rend hommage.

Si les scénaristes avaient pu voir la vaseuse prestation de Jessica Lange dans le remake de 1976, je crois qu'ils auraient été gênés d'y faire allusion ! Son insupportable personnage de femme-enfant foldingue, hystérique et zoophile gâche complètement le film.
Pas vraiment le genre de truc auquel on aurait envie de rendre hommage...

Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3079
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Zuril » mer. oct. 16, 2019 09:20 am

Il était pas mal ce film.

La chanson de Daniele Vidal érotise déjà le King Kong, puisqu’elle veut passer une nuit avec son merveilleux gorille qu’elle appelle « mon King ».

En France, Serge Gainsbourg offrait à Zizi, une vision résolument Queer du Gorille


Stéphane Dumas
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 699
Enregistré le : sam. mai 27, 2017 19:09 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Stéphane Dumas » mer. oct. 16, 2019 13:36 pm

Monsieur Vilak a écrit :
mer. oct. 16, 2019 06:13 am
Janus vaincu parce qu'il ne se méfie pas d'Alcor, ça le fait beaucoup moins.
Sans doute quoique Janus a pas vécu assez lomgtemps pour entendre ce qu'Horos a dit une vingtaine d'épisodes plus tard: "On doit craindre un plus petit que soi comme le lion doit craindre une fourmi". :wink:

Avatar du membre
Monsieur Vilak
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 13157
Enregistré le : lun. janv. 02, 2006 23:32 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Monsieur Vilak » mer. oct. 16, 2019 13:59 pm

Tu sais la logique est bafouée d'un épisode à l'autre, à commencer par la puissance des machines. Fortes quand il faut, faibles quand ça arrange l'histoire.

Le fil rouge de cet épisode est la rivalité musclée entre hydargos et Janus, il fallait donc, pour que le final ait le plus de panache possible, que ce soit le premier, aigri et jaloux, qui fasse trébucher le second, sur de lui et méprisant.
Prend Goldorak, parles-en, rassemble les gens qui partagent cette passion et rend la plus vivante.
Au final, il y aura encore plus de Goldorak pour toi-même et pour le monde.

Merci Monsieur Huchez...

WIKIRAK

Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3079
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Zuril » mer. oct. 16, 2019 14:54 pm

Monsieur Vilak a écrit :
mer. oct. 16, 2019 13:59 pm
Tu sais la logique est bafouée d'un épisode à l'autre, à commencer par la puissance des machines. Fortes quand il faut, faibles quand ça arrange l'histoire.

Le fil rouge de cet épisode est la rivalité musclée entre hydargos et Janus, il fallait donc, pour que le final ait le plus de panache possible, que ce soit le premier, aigri et jaloux, qui fasse trébucher le second, sur de lui et méprisant.
Un des points fort de Goldorak, c’est la tension qui existe chez l’ennemi qui tout en étant caricatural, à quand même une âme. Même une mauvaise âme

Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3079
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Zuril » jeu. oct. 17, 2019 06:54 am

Vision nostalgique, vision réactualisée, vision objective, subjective, se faire plaisir, s'illusionner...
Je suis assez contre le projet d'aller loin dans l'interprétation des films. Je sais bien qu'il y a des gens qui aiment chercher et trouver des messages plus que des réponses dans les oeuvres artistiques mais ne cherchent-ils pas à se faire plaisir plus qu'à restituer.

Est ce qu'on rend compte de Goldorak en se lançant dans de telles croisades.

****** a écrit : ↑mer. mai 09, 2018 10:09 am
Celle du 12, je l'ai toujours comprise comme un joli conte pour expliquer une mort injuste et faire passer la pilule. Cet épisode se réfère explicitement au conte d'Andersen "La petite fille aux allumettes", qui se termine par la mort de la fillette après que celle-ci a pu avoir de belles visions, pour résumer.
Enfant et encore maintenant, je n'ai jamais compris que tout mon entourage (même vous ici, si j'ai bien compris) pense exactement le contraire : que la fillette s'en tire. Je pense toujours qu'elle est morte après ou pendant l'opération et que grâce à sa rencontre préalable avec les gens du ranch et le Prince d'Euphor et la présence de ce dernier à ses côtés (il lui parle très probablement), elle parvient à faire un très beau rêve avant de s'éteindre...
Si un japonais peut un jour me dire ce que cette fin "foireuse" peut bien vouloir signifier d'autre que la fin du conte d'Andersen, je lui en serai TRES reconnaissante !!!

EDIT : le Prince d'Euphor n'est-il pas en quelque sorte l'allégorie d'une "flamme" ? Celle de l'Amour (je crois que c'est assez explicite aussi dans la série)... Et du coup, cette flamme serait celle qui permet à la fillette d'avoir ses belles visions avant sa mort. L'allumette qu'elle a pu craquer avant de s'éteindre. Bon c'est trop poétique pour vous ?
Quelle drôle de compréhension du message véhiculé par Goldorak. D'après les scénaristes eux-même, Goldorak est une série qui valorise l'amour de la vie, l'espoir de la régénération par delà les catastrophes. Les épisodes mettent en avant la végétation comme symbole de régénération, de la force de la nature, jusqu’à Euphor qui revit après l’irradiation. On a, au générique de l'image du visage de Actarus juxtaposé à l'image d''une fleur.

Imaginer que les scénaristes ont voulu faire passer comme message que la petite fille va aller vers la mort pour retrouver ses parents en se réfugiant dans les bras de Actarus, est l'antithèse d'une série qui fonctionne avant tout comme une théodicée.

A l'écran, on voit tout l'inverse. La petite fille hésite, elle est tentée de rester dans son fauteuil et d'abandonner le combat. Actarus est la flamme qui est là pour l'inciter à traverser l'Arc en Ciel qui fonctionne comme un pont pour aller de la mort vers la vie. Elle est encouragée par ses parents qui continueront de veiller sur elle par delà la mort.

Les scénaristes ont affadi l'histoire originale pour la faire rentrer dans leur cahier des charges. Ils l'ont fait avec talent, mais ils l'ont fait.
Faire de Actarus un ange de la mort qui ne propose comme solution au désespoir, que d'abandonner le combat est assez aberrant.

Quand on regarde le film Plein Soleil, l'histoire qui est montrée est celle dont il faut parler. Peut importe que le scénario d'origine soit trituré pour que Delon ait un beau rôle. Même si en regardant bien, au travers des incohérences on retrouve la trame d'origine, ce qui compte est ce qu'on voit.
Wikipédia: Le conte évoque sans détour la misère du xixe siècle. Il oppose deux univers :
celui de l'opulence mais aussi de l'égoïsme car l'histoire se passe lors du réveillon de la Saint-Sylvestre, avec ses joyeuses lumières aux fenêtres, la chaleur d'un poêle rutilant, les préparatifs d'un repas délicieux et un sapin de Noël chargé de jouets ;
celui de la misère et de l'abandon, personnifié par une petite fille livrée à elle-même, privée d'affection et même maltraitée, qui a faim et meurt à cause du froid.
Tout accable injustement cette enfant aux longs cheveux blonds, qui incarne l'innocence mais suscite un monde féerique à travers la flamme d'une simple allumette.
À la figure du père indigne et violent s'oppose le souvenir émouvant de la grand-mère défunte, personne aimante et douce. L'idée de la mort s'insinue alors, sous la forme d'un apaisant ciel étoilé. La petite fille et son aïeule, de nouveau réunies comme elles l'étaient jadis par l'affection mutuelle, montent au firmament dans une lueur qui n'est pas sans rappeler la lumière blanche parfois aperçue avant la mort.
Modifié en dernier par Zuril le jeu. oct. 17, 2019 09:38 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Lasernium66
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3108
Enregistré le : mar. mars 07, 2017 14:47 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Lasernium66 » jeu. oct. 17, 2019 09:27 am

LVD a écrit :
ven. oct. 13, 2017 01:15 am
Un episode de Noel est cense etre gai (bon, il demarre mal on est d'accord) mais la fin, non clairement pas, si on avait voulu montrer une mort ca aurait ete fait clairement et sans detour. Et puis on ne faisait pas encore mourir les gamins dans les anime a cette epoque (je me souviens d'un exemple dans Daimos en 78; pas sur qu'il y en ait eu avant)
L'épisode 46 de Great Mazinger, étonnamment dur et triste, met en scène Joiki, un jeune garçon atteint d'une maladie incurable. Il meurt à la fin, laissant Tetsuya, qui s'était pris d'amitié pour lui, accablé de douleur.

«si on avait voulu montrer une mort ca aurait ete fait clairement et sans detour»

Et c'est exactement ça :





Pas de métaphore imaginaire, pas d'image poétique supposée, pas d'allégorie fantasmée : le gamin est mort, c'est dit et montré crûment, point barre.
+ + + + + + +
Et puisqu'on en est à discuter de cet ép. 12, j'en profite pour aller rechercher une analogie postée dans «Recyclage de golgoths et de personnages».
Ép. 23 de Mazinger Z.
Une fillette dans un siège roulant. Un blocage psychologique l'empêche de marcher alors que ses jambes sont encore fonctionnelles, mais finalement, par la force de sa volonté, elle se lève et elle marche !





Tout cela fait bien évidemment penser à l'ép. 12 de Goldorak - Du sang sur la neige.



Et autre point commun : ni l'une ni l'autre ne meurent à la fin...

Avatar du membre
Zuril
Grand Goldorak
Grand Goldorak
Messages : 3079
Enregistré le : mer. mars 12, 2014 12:36 pm

Re: Les fins d'épisodes un peu foirées.

Message par Zuril » jeu. oct. 17, 2019 09:41 am

Ce que tu illustres avec tes exemples, c’est que quand on veut se faire historien et passeur de mémoire, il vaut mieux avoir une culture vaste.

Répondre